DINESH SOOFUL : Je remercie les entraîneurs qui ont cru en moi

Il a fallu attendre la 16e journée, soit lors de sa 43e monte de la présente saison, pour voir Dinesh Sooful débloquer son compteur. Ce fils du sol a du coup ramené le 71e gagnant de sa carrière, tout en devenant le premier lauréat d’une épreuve de 950m. Il a fait triompher l’alezan Megamuhti dans la 2e course. La dernière victoire de Dinesh Sooful remontait à la 31e journée 2016, quand il s’était imposé avec Answeringenesis. Ce qui fait qu’il n’a pas connu de réussite pendant 56 montes. Néanmoins, il n’a pas perdu espoir et savait que la roue allait tôt ou tard tourner en sa faveur.
« Je remercie les entraîneurs qui ont toujours cru en moi, en ma capacité de rebondir et ma bonne foi », a ainsi démarré ce père de famille de 39 ans lors d’un entretien téléphonique. Justement, avant de revenir à la journée du samedi 8 juillet, Dinesh Sooful s’est empressé de nous dire : « C’est pour la première fois que j’ai dû attendre aussi longtemps avant de réussir en course. Cependant, c’est souvent la malchance ou plutôt un manque de chance qui a retardé cette première victoire. »
Selon ses dires, quand ses chevaux ne sont pas tombés sur plus coriaces, ce sont des problèmes de trafic qui ont été en sa défaveur, ce qui lui a coûté la victoire. « Il y a des témoins de ma régularité au training et de mon clean record qui m’ont fait confiance. Je salue Raj Ramdin, véritable homme de cheval », poursuit-il. Et quid de Ricky Maingard, son ancien patron ? « C’est par manque de montes que j’ai dû aller voir ailleurs… », indique-t-il, sans voulant entrer dans plus de détails
Pour en revenir à la saison 2017, Dinesh Sooful, auteur d’une victoire, de six 2es places, de six 3es places et de neuf 4es places sur un total de 47 participations, croyait fermement dans les chances de Megamuhti. « La course qu’il avait réalisée sur 1400m lui a fait du bien. Par la suite, mon entraîneur a su le garder dans une bonne condition et ses récents galops ont démontré qu’il était sur la montante. En jetant un coup d’œil au programme, on savait qu’on avait notre chance. Mais Brachetto, avec la remise de l’apprenti et l’as au départ, était un danger pour Megamuhti », explique celui qui monte à 52 kg. Mais après un départ canon, les doutes se sont vite dissipés. 54.66 plus tard, Raj Ramdin, Dinesh Sooful et Megamuhti sont devenus les premiers lauréats de la toute première épreuve courue sur les 950m, cela après 205 ans d’histoire.
Ramener encore des gagnants
C’est sur Bright Shining que Dinesh Sooful avait débuté sa journée, avec à l’arrivée une 3e place, derrière Brave Leader et Pageantry. « Bright Shining avait besoin de cette course. C’était sa première de la saison. Il aurait fini plus près si nous n’avions pas eu, aux 400m, à contourner Yoda Man, qui n’allait plus. » De Pride Rock, décevant lors de ses débuts, il dira que le cheval n’a pas démérité, même s’il a perdu sa concentration à un moment de la course, quand Strum et In Your Dreams sont entrés en contact. Par conséquent, ils ont incommodé la monture de Sooful, dans cette 3e épreuve. « À partir du moment où je l’ai repris, il a commencé à jouer de la tête. Mais je suis satisfait qu’il a couru en progrès », raconte le titulaire du yard de Ramdin.
Il trouve que Roman Silvanus n'a été battu que par plus fort que lui, en l’occurrence Silver Snaffles. Selon lui, ce sont les trois classes qui séparent ces deux chevaux qui ont eu raison de sa monture. « Mon cheval s’est bien comporté et a bien répondu à mes attentes, mais la décharge de 4 kg a plaidé en faveur de la monture de Jameer Allyhosain », reconnaît Sooful, en toute sportivité.
Si Black Parrot a été retiré pour cause de boiterie après une chute samedi matin, en revanche, Silver Dice et Sheer Trouble n’ont pu s’immiscer dans le quarté. « Silver Dice s’est retrouvé à un niveau trop relevé, soit deux classes supérieures, tandis que Sheer Trouble aura besoin de deux courses avant de montrer le bout du nez ».
Pour conclure, Dinesh Sooful dira qu'il « espère faire un bon bout de chemin avec Raj Ramdin, tout en ayant des montes intéressantes ailleurs. Si je parviens à ramener quelques gagnants, je serai content. Pour l’instant, l’histoire retiendra que je suis le premier jockey victorieux d’une course de 950m. »