La nouvelle haute-commissaire australienne Jennifer Dee, qui est arrivée au pays au début du mois, effectue actuellement des visites de courtoisie auprès de personnalités mauriciennes. Une série de secteurs ont été identifiés en vue d’une consolidation de la coopération entre nos deux pays.
Jennifer Dee, haute-commissaire australienne nouvellement nommée, a rencontré hier le ministre des Affaires étrangères, Vishnu Lutchmeenaraidoo, ainsi que le chef de l’opposition, Xavier-Luc Duval. Avant son arrivée à Maurice, elle occupait le poste de senior officer du département australien des Affaires étrangères et du commerce et a été, jusqu’à tout récemment, directrice de la section responsable du budget extérieur du ministère. Jennifer Dee a notamment représenté l’Australie dans des missions à Djakarta et Harare.
Lors de ses visites aux personnalités mauriciennes, il a surtout été question de la consolidation des échanges entre Maurice et l’Australie sur la base des relations particulièrement cordiales qui prévalent entre nos deux pays. Le chef de la diplomatie mauricienne a évoqué les secteurs vers lesquels la nouvelle coopération Maurice-Australie devra s’orienter. Il s’agit de l’économie bleue, dont la pêche et la protection de l’environnement marin, l’enseignement supérieur et la formation, la sécurité maritime et les énergies renouvelables.
« Nous voulons progresser avec un agenda clair et nous allons nous concentrer sur quelques projets phares qui pourraient donner des résultats notables et tangibles », souligne le ministre Lutchmeenaraidoo. Celui-ci dit privilégier une coopération accrue dans le domaine de l’économie bleue, du fait que nos deux pays sont riverains du même océan, et compte tenu du savoir-faire australien dans ce secteur. Maurice a identifié l’économie bleue comme un des principaux piliers de la nouvelle architecture de l’économie afin d’apporter plus de souffle à la croissance économique.
Maurice veut aussi encourager les entreprises australiennes à s’installer dans l’île et à utiliser le centre financier mauricien pour développer leurs opérations en Afrique. L’Australie a toujours été un partenaire privilégié de Maurice dans le développement de nouvelles capacités. Le ministère des Affaires étrangères a, à ce titre, sollicité l’expertise australienne dans l’optique de la réorganisation du ministère et sa transformation en un ministère axé essentiellement sur la diplomatie économique. Un comité de travail a été institué pour suivre la mise en oeuvre des initiatives arrêtées.
La haute-commissaire australienne estime, pour sa part, qu’il existe « un grand potentiel, encore peu exploité », en termes d’échanges d’affaires entre nos deux pays et qu’il « importe de rehausser les efforts en vue de promouvoir les opportunités » qui se présentent.