Le Fact-Finding Committee (FFC) présidé par l’ancien juge Lam Shang Leen – institué pour faire la lumière sur la disparition de 16 kilos d’héroïne de la cargaison de 135 kg de Navind Kistnah – a déjà démarré ses travaux.

De hauts responsables de l’Anti-Drug and Smuggling Unit (ADSU) sont entendus. Par ailleurs, l’appel à témoins lancé n’aurait pas attiré grand-monde. L’ancien juge est déjà en communication avec les Top Guys qui ont conduit l’opération de l’ADSU du 9 mars 2017, notamment le DCP Bhojoo ainsi que d’autres responsables de cette unité policière.

À ce stade nous avons appris que le président de la commission d’enquête sur la drogue a déjà recueilli certains éléments d’informations de hauts cadres de l’ADSU et on laisse entendre que ces partages d’informations n’ont cependant pas eu lieu au siège de ce FFC, soit à la Cour commerciale. Pour le moment, du moins ce qu’on indique dans les milieux informés, est que Paul Lam Shang Leen passe au peigne fin les étapes policières enclenchées lors de cette saisie avant que les kilos de drogue soient placés sous scellés.

Parmi les noms cités à l’agenda de l’ancien juge figurent le SP Azima, l’ASP Hosany ou encore l’inspecteur Valaydon, ceux qui ont géré l’opération Kistnah. L’on avance également que l’appel à témoins lancé pour inviter ceux détenant des informations à venir de l’avant pour déposer n’a pas attiré grand-monde.

Le travailleur social, Ally Lazer, qui avait démontré son intérêt pour déposer devant le FFC, a reçu une lettre officielle lui demandant de mettre en écrit ce qu’il a à avancer devant le comité Lam Shang Leen. Le militant anti-drogue nous a déclaré avoir répondu au FFC et attend une réponse sur la marche à suivre.