Donovan Bastien, le rescapé accompagné par les officiers de la NCG

Les recherches en vue de retrouver Warren Wong Tong, disparu en mer vendredi soir après que le bateau sur lequel il se trouvait en compagnie de son ami Donavan Bastien a chaviré, se poursuivent. Les proches de Warren se sont rendus, tôt hier matin, au poste de la National Coast Guard (NCG) à Grand-Baie pour s’enquérir des dernières nouvelles. Les éléments de Quick Reaction Group du Nord s’apprêtaient, eux, à rentrer dans l’eau hier après-midi.

Donovan Bastien, skipper de 27 ans habitant Royal Road, Cap-Malheureux, a été longuement interrogé par les officiers de la NCG sous la supervision de l’Inspecteur Ghoora.

Selon nos sources, Donovan a déclaré qu’il était dans le bateau No PPC 74660L10 de couleur blanche dans la passe Brissant la Chaîne en compagnie de son ami Warren qui l’accompagnait comme assistant skipper. Ils étaient sur le point de rentrer dans la lagon à Grand-Baie pour se diriger vers l’hôtel Le Mauricia lorsque son bateau a été heurté par une grosse houle qui l’a projeté dans l’eau. Quelques minutes après, il est remonté à la surface pour regarder autour de lui. « Je n’ai vu ni Warren ni le bateau. Peu après, j’ai entendu Warren m’appeler et suis parti le rejoindre à la nage pour lui tendre la main et le sauver. Une deuxième grosse vague nous a heurtés et nous a séparés. J’ai ensuite nagé avec beaucoup de difficultés, malgré les blessures aux genoux et au visage, jusqu’à la plage de Pereybère. » Donovan a été transporté ensuite à l’hôpital du Nord pour des soins après son interrogatoire.

Aldo Wong Tong, le père de Warren, qui était sur son lieu de travail à Phœnix, a appris la nouvelle hier matin par l’un de ses proches. « J’ai entendu dire à la radio que des recherches sont en cours pour retrouver un jeune homme disparu en mer depuis vendredi soir. Je ne savais pas qu’il s’agissait de mon fils Warren », a-t-il confié à Week-End, hier, en présence de son frère Désiré et d’autres proches de Grand-Baie venus le soutenir dans ces moments difficiles.

La dernière fois qu’il a rencontré son fils remonte à trois mois. « Je prends de temps en temps de ses nouvelles, mais je ne m’attendais pas à cela. Je souhaite qu’on le retrouve sain et sauf. Mo met tou dans la main là haut-là », dit-il visiblement bouleversé.

Rose Wong Tong, la grand-mère de Warren, a beaucoup hésité avant d’annoncer la nouvelle à son fils Aldo. « Après réflexion, mo fine dire li. De toute manier, li ti pou conné. Warren ti ene bon zenfan. Tou dimoune ti contan li. Mo ena l’espoir ki nou pou retrouve mo Warren. »

Wayne, qui était sur place lui aussi, avait eu une conversation téléphonique, vendredi, avec son cousin Warren. « On a échangé quelques mots et il m’a dit que tout allait bien. »

L’inspecteur Goorah, de la National Coast Guard, a expliqué que dès qu’il a appris la nouvelle, il a informé le Maritime Research and Coordination Center de Port-Louis et a fait une requête pour que l’hélicoptère de la police vienne participer aux recherches. « Nous allons tout mettre en œuvre pour le retrouver », a-t-il dit.

Selon nos informations, Donavan Bastien et Warren Wong Tong étaient sortis ce jour-là pour aller chercher le bateau en question appartenant à un ressortissant étranger, afin de le mettre à l’abri en raison de l’intense cyclone tropical Gelena qui, depuis vendredi, constitue une menace potentielle pour Maurice.

Andy Lafleur, habitant de Grand-Baie qui fait le métier de skipper pendant de longues années, était présent dans la cour de la NCG à Grand-Baie pour prendre connaissance de dernières nouvelles. « La mer n’était pas praticable ces derniers jours. Ce n’était pas un risque à prendre. Souvent, mo tan dimoune dir ki skipper saryé la drogue. Mais zamais zot kose ban difficultés ek contraintes ça métier-là, surtout kan ene mauvais temps ou pe bizin kit ou fami pou ale tir bato pou met en sécurité. »