Avec toujours le même dynamisme, Pahlad Ramsurrun a consacré le dernier numéro de sa revue trilingue (hindi, anglais et français) Indradhanush à Dayanand Lal Basant Rai, cet illustre Mauricien qui a défendu l’idée, à Nagpur, que l’hindi devienne une langue officielle des Nations unies. Aussi amoureux du hindi et passionné d’histoire, Pahlad Ramsurrun s’est attaché au fil des numéros de cette revue d’histoire et de littérature, à valoriser les réalisations remarquables qui ont enrichi la nation mauricienne. Aussi, la valeur de ce travail qui entend entre autres lancer des passerelles du monde hindiphone vers les anglophones et francophones, est-elle régulièrement récompensée. Nul n’est prophète en son pays, et c’est à nouveau en Inde, que Pahlad Ramsurrun a reçu les honneurs récemment.
Pahlad Ramsurrun fête aujourd’hui même son 78ème anniversaire au Rishi Dayanand Institute de l’Arya Sabha en bonne compagnie, avec la contribution d’un panel impressionnant de personnalités de Raj Dayal à Raouf Bundhun, en passant par divers universitaires et représentants du mouvement Arya Samaj. Cette petite fête entre amis revêt un vernis particulier un an après le voyage que le principal intéressé a fait en Uttar Pradesh pour recevoir le trophée international Pravasi Bharatiya Hindi Bushan Samman qui lui a été remis à l’institut d’hindi d’Uttar Pradesh.
Aussi la valeur de son travail et l’ardeur de ses contributions ont-elles été soulignées, depuis septembre, dans un numéro spécial de la revue Anusandhan Yatra, ce magazine bilingue (hindi-anglais) édité par la Doodhnath Samaj Trust du Yaduvanshi Sadan Sahamalpur, Jalalpur, Jaunpur toujours dans l’état de l’Uttar Pradesh… Plus de 220 pages particulièrement denses en textes, en hindi le plus souvent et aussi en anglais, présentent sous différents angles l’étendue des contributions de notre compatriote à l’hindiphonie…
Une vingtaine de contributeurs indiens et mauriciens ont nourri ce numéro spécial qui honore un fils du sol mauricien et quelques photographies agrémentent le tout. Parmi les Mauriciens, citons dans le désordre Sarita Boodhoo, Raj Heeramun, Sunil Vikramsingh, Indraduth Chunnoo… Sept articles particulièrement documentés de Pahlad Ramsurrun figurent également dans cette revue. L’éditorial exprime la vocation de ce numéro spécial en commentant ses textes en ces termes : « Ils sont l’oeuvre d’auteurs dont la compétence et la renommée sont indiscutables. En s’imprégnant de leur contenu, de nouvelles générations d’étudiants et de chercheurs pourront sortir des sentiers battus pour se lancer hardiment sur de nouvelles pistes de recherches et d’enquête, autrement plus intéressantes. Avec cette confiance et espoir, je laisse le soin aux lecteurs de se rendre compte par eux-mêmes de la valeur intellectuelle du présent ouvrage. »