DOCUMENTAIRE : Vincent Toi présente « I’ve seen the Unicorn »

Vincent Toi, Mauricien établi depuis une quinzaine d’années au Canada est de retour dans son pays natal pour la présentation de son premier long métrage intitulé « I’ve seen the Unicorn » sur le Maiden 2011. Ce reportage réalisé avant, pendant et après le déroulement de l’épreuve, la plus prestigieuse de notre calendrier hippique, tourne autour de cinq personnages : Soon Gujadhur, entraîneur de l’écurie Gujadhur qui avait remporté la Coupe tant convoitée avec Senor Versace, le palefrenier Alvino Roy, le bookmaker Ali Sen, le parieur Georges Martial et le jockey champion 2011, Robbie Burke.
Vincent Toi a remarquablement reconstitué et exploité sous tous les registres l’attrait de cette grande course qui suscite un tel engouement chaque année. Le Champ-de-Mars, le plus vieil hippodrome de l’hémisphère sud, devient le jour du Maiden, le lieu de rencontres de la population mauricienne.
Vincent Toi, réalisateur formé au Canada, a eu l’occasion de tourner en toute liberté, multiplier les axes, alterner les angles pour faire vivre cette ambiance folle où le cheval tient la vedette. Sa caméra toujours en mouvement, il s’est évertué à récréer la vie autour du cheval. Avec efficacité et sérieux, dirigeant avec un instinct infaillible son équipe et possédant un sens aigu de l’ombre et de la lumière, il s’est entretenu avec Soon Gujadhur dont l’arrière grand-père était un marchand de lait qui avait inculqué à ses fils le sens du travail et de la discipline. Alvino Roy, pêcheur de Trou D’eau Douce, un passionné de la race chevaline explique son métier de palefrenie. La splendeur de la photographie donne à cette chronique, tour à tour passionnée et intense, une réelle émotion. C’est le témoignage de l’existence des palefreniers astreints à une discipline de fer, véritables artisans de la victoire d’un cheval. Après 2011, Alvino Roy fera ses preuves comme apprenti en conduisant à la victoire le cheval Isipho de l’écurie Vincent Allet.
Après « I’ve seen the Unicorn », Vincent Toi a réalisé cette année un film de 20 minutes intitulé « The Crying Conch » qui a été présenté à la 67e Festival de courts métrages à Berlin. Entièrement tourné à Haïti, le film suit le cheminement de François Mackandal, esclave marron célèbre pour ses rébellions envers le pouvoir colonial. Il a eu la collaboration de la boîte de production de Guillaume Collin. Cette production a été rendue possible grâce au financement de l’Organisation internationale de la Francophonie et du Conseil des Arts et des Lettres du Québec. Le directeur artistique et directeur d’Arpent Film compte également produire un film à Maurice en profitant des facilités mises à la disposition des cinéastes sous le film Rebate Scheme.
Rappelons qu « I’ve seen the Unicorn » sera présenté le 25 août dans le cadre de la fête de la Cité au conseil municipal de Port-Louis.