• Cette compagnie n’a pas envoyé les échantillons suspects du cheval League of Legends en France, samedi dernier, comme convenu
  • Ce retard susceptible d’enfreindre l’intégrité de l’enquête d’autant que les raisons, avancées par DHL, sont considérées comme étant suspectes, et éventuellement un délit pénal
  • Les échantillons acheminés aujourd’hui par la compagnie Aramex

La Gambling Regulatory Authority a porté plainte à la police, hier matin, contre la compagnie DHLMaurice, spécialiste de la distribution internationale. La GRA estime, en effet, que les circonstances dans lesquelles les échantillons suspects de sang du cheval League of Legends, n’ont pas été envoyés en France méritent une enquête approfondie de la police car elles nuisent à l’intégrité de l’enquête en cours sur ce nouveau cas de dopage allégué.
DHL Maurice, qui était pourtant venu récupérer ces échantillons au laboratoire Quantilab avec le CEO Bertrand Baudot, en présence de la CEO de la GRA, Diva Ringadoo, et un représentant du MTC, Kuwar Damadarsingh, avait évoqué dans un premier temps par mail que « … the importation of animal products in France is prohibited…» pour expliquer son inaction avant que le directeur de cette compagnie Rahman Bolah n’affirme, lui, par téléphone à un officier de Quantilab que «…c’était le résultat d’une nouvelle politique de DHL ». En fait, il n’y a aucune restriction d’importation en France sur les produits animaliers.

Ces deux réponses contradictoires et suspectes ont donc entraîné la GRA à prendre la décision de porter cette affaire à la police. La GRA rappelle que DHL a prélevé l’échantillon de sang samedi dernier mais la même n’a pas été envoyée en France sous prétexte qu’ils ne le font plus et ce n’est que lundi que Quantilab en a été informé. La GRA demande à la police d’enquêter pour savoir pourquoi DHLMaurice n’a pas informé le laboratoire dès samedi de sa nouvelle « politique » de ne plus expédier du sang équin en France alors que jusqu’ici les échantillons avaient toujours été acheminés vers ce pays sans problème. La GRA veut aussi savoir quand cette décision a été prise, par qui et souhaite avoir les preuves documentaires à cet effet. Elle considère cette affaire comme gravissime et un délit pénal dans le cadre de l’enquête dans l’affaire League of Legends.

Pour rappel, l’analyse des échantillons pris 24 heures plus tard sur ce cheval n’avait rien donné de probant. Cependant, à la demande des clients GRA et MTC, les échantillons de la première analyse devaient être transmis en France pour une contre-analyse, samedi. Ils le seront définitivement aujourd’hui par la compagnie Aramex mais personne ne peut affirmer à ce stade si les échantillons sont restés en l’état ou ont été dégradés.