Kate Foo Kune

Blanchie vers la fin du mois dernier par le panel indépendant de la Badminton World Federation (BWF) d’un contrôle de dopage positif survenu en avril dernier aux Championnats d’Afrique du Nigeria, le cas de la badiste mauricienne Kate Foo Kune a été référé au Tribunal d’Arbitrage de Sports (TAS) lequel se prononcera de manière définitive. C’est l’information révélée par The New York Times, qui parait également sur le site e-News.US (Reuters) d’hier.

Du coup, on peut supposer que ce cas de dopage n’est pas pour le moins une affaire classée, en dépit du verdict favorable rendu précisément le 21 octobre dernier par le panel de la BWF composé du Prof. Dr Toni Graf-Baumann, Rune Bard Hansen et James Kitching (voir plus loin). Le verdict dont dispose également Kate Foo Kune fait premièrement mention que la badiste a violé le règlement antidopage de la BWF et que par conséquent, elle est déchue de tous ses résultats obtenus aux Championnats d’Afrique à Port Harcourt au Nigeria. Notamment sa médaille d’argent du simple dames.

Toutefois, le panel ajoute que la badiste n’a commis aucune « faute ou négligence en violation au règlement antidopage » et par conséquent, aucune période d’inéligibilité ne lui sera imposée. Le panel indique également que les parties concernées devront encourir elles-mêmes les frais en portant le cas devant le TAS. La décision du panel de la BWF sera par ailleurs rendue publique.

C’est ce même verdict que la BWF a décidé de référer à la Court of Arbitration for Sport, vu que celui-ci touche «  the interprétation of fondamental principales of the World Anti-Doping Code and the Anti-Doping Regulations ».

Pour rappel, Kate Foo Kune, 26 ans, avait été contrôlée positive aux échantillons A et B du produit 1-Andro Stenedione, un’Exogenious anabolic Androgenic Steroid’,. Elle a été blanchie par le panel indépendant de la Badminton World Federation après plus de quatre mois de suspense.

La badiste a donc été autorisée à s’aligner à des compétitions nationales et internationales en attendant la décision finale de la TAS. De ce fait, elle attend que sa bourse olympique dont elle est bénéficiaire dans l’optique de la qualification olympique de Tokyo 2020, lui soit rétablie dans les plus brefs délais par le Comité olympique mauricien (COM), sous la recommandation de l’Association mauricienne de Badminton.