Soondress Sawmynaden

La Federation of Civil Service and Other Unions (FCSOU) dénonce l’interdiction imposée à l’ancien recteur du collège Dr Maurice Curé de rendre visite aux élèves de cette institution à l’occasion de la proclamation des lauréats.

En effet, il a été conseillé à Soondress Sawmynaden de ne pas mettre les pieds au collège à cette occasion. Interrogé à ce sujet, le principal intéressé a déclaré au Mauricien vendredi qu’on lui avait fait savoir lors d’une cérémonie de “handing over” durant la semaine que les ordres viennent d’en haut. « On me considère maintenant comme un criminel. Voila ma récompense après tant d’années d’efforts et que le collège produit des lauréats », a-t-il déclaré.

Ce dernier a aussi affirmé qu’il ne compte pas accepter son transfert à Rivière-du-Rempart à un mois de sa retraite. « J’ai donc décidé tout simplement de prendre mes congés. Je n’irai donc pas à Rivière-du- Rempart », a déclaré Soondress Sawmynaden. Pour Narendranath Gopee, président de la FCSOU, le Premier ministre, Pravind Jugnauth, doit rappeler à l’ordre la ministre de l’Éducation, Leela Devi Dookun. « C’est quand même une façon bizarre de remercier quelqu’un qui a tout donné pour que ce collège produise d’excellents résultats.

Pour moi, il s’agit là d’un cas de répression à l’encontre d’un dirigeant syndical pour ses propos à l’encontre du ministère de l’Éducation. La ministre de l’Éducation oublie peut-être que Soondress Sawmynaden est aussi un dirigeant syndical et qu’à ce titre, il a le droit de faire des commentaires, même si cela ne lui plaît pas. Essayer de le museler veut dire que le gouvernement est en train d’aller à l’encontre de la Convention 87 sur la liberté d’expression du Bureau international du travail. »