Le bateau retrouvé et en médaillon Nicolson Flore, le pêcheur disparu

Des recherches engagées depuis mardi en vue de retrouver les traces de Nicholson Flore, un pêcheur rodriguais de 41, ont été vaines. Il était parti en mer au large de la passe Sapo depuis le début de la semaine pour une partie de pêche, mais il n’est jamais retourné. Toutefois, son embarcation a été retrouvée sens dessus dessous avec quelques effets personnels du pêcheur disparu. Les proches de Nicholson Flore sont inconsolables car ils avaient tenté de le dissuader d’aller pêcher en raison de l’état démonté de la mer.

L’alerte du drame en mer avait été donnée dès mardi matin par un pêcheur, habitant Camp-du-Roi. Dès qu’il s’est retrouvé au large mardi à 6 h 30, il a averti les membres de la National Coast Guard de la présence de cette embarcation renversée dans les parages de l’ïle-aux-Fous. Personne ne se trouvait à bord de cette embarcation bleue striée de rouge portant le numéro d’enregistrement 1794.

Toutefois, ce témoin aurait aperçu un imperméable de couleur noire, une paire de sandales, ainsi que des lignes de pêche qui flottaient à la surface de l’eau. Les premières recherches en mer ont été engagées alors que le Fisheries Protection Service confirmait l’identité de la propriétaire du bateau de pêche, dont le port de mouille est Pointe Monier. Toutefois, elle aurait indiqué que son frère Nicolson Flore était parti pêcher dans son bateau et n’était pas encore rentré.

Les trois soeurs du disparu, Andrese Flore, Marie Anette Flore et Marie-Aimée Montalent

Un autre témoin raconte qu’il était dans son bateau en mer lundi dernier vers 17 h et qu’il avait croisé cette embarcation au large de la passe Sapo. Le pêcheur était dans l’attente d’une accalmie pour traverser la passe. « Nou apel sa vey lanbeli. Li fine rest stationer plis ki 1 her de tan et a swar, li finn resi sorti deor. Finn fer nwar et mo pas fine truv bato la. Mais mo pou dire ki ti ena ene lalimier kot sa la pass la et finn gagn plis ki 1 an li pa alime e lotorite pa finn repare li’ », devait-il faire comprendre.

Des équipes de la National Coast Guard de Rodrigues assurent les recherches en mer sous la supervision du responsable de Coast Guard de Rodrigues, l’nspecteur Genave. Des plongeurs sont à bord de l’unité de la NCG en compagnie des frères du disparu et des proches. De leur côté, les trois sœurs Andrese Flore, Marie Anette Flore et Marie Aime Lafontan font le va-et-vient au quartier général de la NCG à Pointe-Monier dans l’espoir de la moindre indication sur les recherches en cours.