L’Ombudsperson for Children, Rita Venkatasawmy, se rendra à Rodrigues la semaine prochaine pour animer un atelier de travail sur l’importance du « monitoring » et sur l’« evaluation mecanism » dans le cadre du suivi sur ce qui se fait concernant les droits des enfants dans l’île. Elle sera accompagnée de deux investigateurs.
« Rodrigues évolue dans une dynamique de son autonomie et à travers cet atelier, nous souhaitons conscientiser nos partenaires, premièrement sur le fait que les droits des enfants concernent tout le monde, non seulement la commission dédiée pour que le respect des droits des enfants se maintienne et deuxièmement sur l’importance de la bonne gouvernance. En tant qu’Ombudsperson for Children, je dois produire un rapport tous les ans sur la situation des enfants et je souhaite “empower” les Rodriguais pour qu’ils puissent faire leur propre évaluation, car ils connaissent mieux la situation que moi. Il ne peut y avoir d’évaluation sans les partenaires rodriguais. Ils doivent être partie prenante », affirme Rita Venkatasawmy. Cependant, précise notre interlocutrice, « cela ne m’empêchera pas d’avoir un regard critique sur ce qui s’y fait. Ainsi, Rodrigues sera plus présente et occupera une place importante lors de la présentation du rapport de la République de Maurice sur la situation des enfants aux Nations unies ». L’Ombudsperson for Children constate que « Rodrigues est sur la bonne voie dans le cadre de son autonomisation ».
Par ailleurs, lors de ce déplacement, Rita Venkatasawmy sera accompagnée de Marie Sarone Marina, une jeune Agaléenne, la première jeune ambassadrice de l’Ombudsperson for Children, un réseau que cette dernière met en place actuellement « pour engager les jeunes de 14 à 25 ans à promouvoir eux-mêmes le droit des enfants auprès de leurs pairs ». Une rencontre en ce sens est prévue avec les jeunes Rodriguais. L’Ombudsperson for Children lance un appel aux jeunes de la République, âgés de 14 à 25 ans, souhaitant être ambassadeurs des enfants, à « se joindre à nous ».