DROITS DES TRAVAILLEURS : La FTU dénonce les pratiques de la pension privée

La Fédération des travailleurs unis (FTU) souhaite la mise en place d’un comité national sur les fonds de pension privée. Selon son président, Atma Shanto, certaines pratiques seraient contre les intérêts des travailleurs. Le syndicat a manifesté son mécontentement devant l’hôtel du gouvernement hier. Il réclame également des amendements à l’Employment Rights Act concernant le « Gratuity on Retirement. »
« Sekter prive aret kokin travayer », « Aret kokin laswer travayer ». Tels sont quelques-uns des messages adressés sur les pancartes lors de la manifestation organisée par la FTU hier. Atma Shanto, le négociateur, indique que plusieurs lettres ont été adressées au ministre des Finances et à celui de la Bonne gouvernance depuis l’année dernière pour alerter sur certaines pratiques au détriment des travailleurs. « Depuis 2008, les employeurs du secteur privé imposent une contribution à la pension privée à leurs travailleurs. Or, ce qui se passe, c’est qu’à la retraite, lorsque l’employé doit toucher son “lump sum”, l’employeur y déduit sa contribution à la pension. La section de la loi concernant le “Gratuity on Retirement” précise bien que l’employeur peut déduire sa contribution mais, pour l'heure, c'est interprété comme une obligation. »
La FTU demande ainsi une révision de cette section de la loi. Selon lui, cette pratique ne va pas dans l’intérêt des travailleurs. « Des milliers de travailleurs à la retraite ont été pénalisés par cette décision unilatérale des employeurs. Pour nous, ce vol ne peut continuer. » Atma Shanto avance également que «  les fonds de pension privés font d’énormes profits sur cet argent ». D’où la requête du syndicat pour la mise sur pied d’un comité tripartite national pour un meilleur contrôle sur les fonds de pension privés. « Valeur du jour, chaque compagnie privée gère le fonds à sa guise. Or, quand il y a l’argent des travailleurs en jeu, il faut un certain contrôle. » Atma Shanto est d’avis que les fonds de pension privés doivent suivre la philosophie du National Pension Scheme, où la contribution de l’employeur est versée à l’employé à la retraite.