1 321 cas de gastro-entérite ont été traités dans les cinq hôpitaux régionaux et ceux de Souillac, Montagne Longue et Mahébourg du 29 février au 13 mars. Une moyenne de 650 cas est enregistrée chaque semaine dans les services de santé publique. Une flambée épidémique de gastro-entérite touche toute l’île depuis le début de l’année. Néanmoins le nombre de cas répertoriés est légèrement moins élevé que les 1 417 cas enregistrés l’année dernière pendant la même période.
Le département des maladies infectieuses du ministère de la Santé recommande à la population de prendre les précautions d’usage, la gastro-entérite étant très contagieuse. Les mesures de prévention sont essentiellement une hygiène stricte chez soi comme à l’extérieur. Le ministère de la Santé rappelle que l’allaitement exclusif des nourrissons de 0 à 6 mois les protège contre la gastro-entérite. Dans un communiqué, le ministère demande aux Mauriciens de faire bouillir l’eau avant de la consommer, de se laver les mains à l’eau et au savon pendant au moins vingt secondes avant de manger, avant de faire la cuisine, après avoir été aux toilettes et avant et après avoir changé une couche. Il est conseillé de préserver la propreté de l’environnement, de ne pas consommer des fruits et légumes qui sont à terre, de bien laver fruits et légumes avant consommation, de couvrir les aliments pour les protéger des insectes et de la poussière et de manger des repas qui viennent d’être préparés. Le ministère insiste également pour que les prestataires de services dans le domaine de la restauration s’abstiennent de travailler s’ils souffrent de gastro-entérite.
Vomissements, diarrhée, fièvre, douleurs abdominales, maux de ventre : tels sont les symptômes de la gastro-entérite, une infection inflammatoire du système digestif aussi connu sous le nom de « grippe intestinale ». La gastro-entérite doit être traitée rapidement en raison des risques de déshydratation qu’elle entraîne et qui peut être particulièrement virulente chez les personnes âgées et les enfants en bas âge. Dans les deux tiers des cas la gastro-entérite est d’origine virale. C’est seulement dans un tiers des cas qu’elle est provoquée par une bactérie (E-coli, salmonelles) principalement responsables des intoxications alimentaires.
Le ministère de la Santé conseille vivement aux personnes touchées de se rendre le plus rapidement possible dans le centre de Santé le plus proche de leur domicile pour recevoir un traitement. Il est aussi recommandé de se réhydrater souvent et de boire à volonté de l’eau, des soupes, etc.