La célébration officielle de “Earth Hour Mauritius 2016” s’est déroulée pour la 10e année consécutive samedi dernier à l’Open Air Theatre de Pointe-Canon, Mahébourg. Cette manifestation environnementale annuelle, organisée tous les derniers samedis du mois de mars depuis 2007 à l’initiative du World Wide Fund for Nature et du quotidien australien Sydney Morning Herald, vise à sensibiliser les peuples du monde sur la nécessité de lutter contre le changement climatique.?
« Comme nous avons des ingénieurs et autres professionnels parmi nous, nous nous proposons à partir de cette année d’approcher le Central Electricity Board (CEB) pour faire des audits sur l’impact, sur notre consommation d’électricité, des campagnes de “Earth Hour Mauritius” depuis ces 10 dernières années », a annoncé le Country Director de Earh Hour Mauritius, Raj Chintaram, en présence du ministre de l’Environnement, des Urgences en cas de catastrophes naturelles et de la Beach Authority, Raj Dayal, et de la députée de Curepipe-Midlands Malini Seewoksingh, entre autres. « D’un point de vue quantitatif, il est important de savoir, croyons-nous, quel est l’impact de cette campagne sur nos consommations d’électricité dans le cadre de notre lutte contre le changement climatique (voir encadré) », a-t-il ajouté. « Toutefois, d’un point de vue qualitatif, nous ne pouvons que nous réjouir quand nous constatons que, petits à petits, les Mauriciens, dans l’ensemble, commencent à prendre conscience de l’impact de leur comportement sur l’environnement et en particulier sur les effets du changement climatique », s’est encore enthousiasmé l’orateur. Il a aussi rappelé que le thème de cette manifestation cette année est “Shine a Light for Climate Change”.
Raj Chintaram s’est d’autre part félicité de l’implication des jeunes dans l’organisation de cet événement depuis ces 10 dernières années, « et ce sans le soutien de sponsors pratiquement ». Il poursuit : « Nous avons réussi à porter ce flambeau durant ces 10 dernières années grâce au soutien indéfectible de nos jeunes membres. »
Le Country Director a rappelé que « Earth Hour » (“Une heure pour la planète”) est une manifestation annuelle organisée tous les derniers samedis du mois de mars depuis 2007 à l’initiative du World Wide Fund for Nature (WWF) et du Sydney Morning Herald, un grand quotidien australien. Elle consiste à couper les lumières et débrancher les appareils électriques non essentiels pendant une heure afin de promouvoir l’économie d’électricité et, par conséquent, la réduction des émissions de gaz à effet de serre, permettant de lutter contre le changement climatique.
« Aujourd’hui, le simple geste d’éteindre nos lumières et de débrancher nos appareils électriques pendant une heure à une heure précise le dernier samedi du mois de mars témoigne de notre volonté commune de faire quelque chose pour notre planète, menacée par le changement climatique, dont nous subissons tous les conséquences néfastes », a expliqué Raj Chintaram. « C’est également une occasion pour nous de réfléchir sur notre mode de vie, qui détruit la planète, et de décider de ce que nous voulons faire pour la sauver ! » a-t-il ajouté.
Raj Dayal a, lors de son allocution, annoncé qu’il se propose de mener cette manifestation annuelle à un niveau national. « Nous allons tout essayer pour conscientiser la population à une participation plus accrue dans cette campagne environnementale internationale », a-t-il promis.
Les feux de l’Open Air Theatre de Pointe-Canon ont été éteints pour une heure à partir de 20h30.
Pour marquer cette 10e célébration de Earth Hour Mauritius, les personnalités présentes ont été invitées à un lâcher de dix lanternes chinoises dans le ciel de Mahébourg.