ÉCHANGE BILATÉRAL : Un MoU signé pour renforcer l’American Corner de Carnegie

Offrir aux Curepipiens un plus grand choix de documents, voici l’objectif que s’est fixée la bibliothèque Carnegie. Dans cette optique, un protocole d’entente a été signé jeudi entre le représentant de l’ambassade américaine et la municipalité de Curepipe.
Inauguré en 2010, l’American Corner surnommé le Centre Harper Lee en référence à l’auteur du roman classique de To Kill a Mockingbird, à la Bibliothèque Carnegie de Curepipe, est appelé à se renforcer et à disposer d’un plus grand nombre de documents destinés à la recherche et la lecture. Lancé et parrainé par les États-Unis depuis plus de 10 ans, le programme American Corner bénéficie du soutien d’organisations internationales et des institutions locales.
À ce jour, cet espace dispose d’environ 500 livres de référence et pour le prêt — pour les enfants et les adultes sur divers thèmes ainsi que de deux ordinateurs offerts par l’ambassade américaine. Reconstitué et entretenu par l’ambassade, le Centre Harper Lee sera bientôt doté d’une zone WiFi et e-readers.
La signature de ce protocole d’entente par Shari Villarosa, ambassadeure des États-Unis, et Mario Bienvenu, maire de Curepipe, favorisera une meilleure offre en matière de documentation. Étaient également présents : Eric Guimbeau, député et leader du Mouvement Mauricien Social Démocrate (MMSD), des conseillers municipaux de la ville de Curepipe, entre autres.
Après la signature, Shari Villarosa a visité la bibliothèque où elle a pris connaissance de quelques manuscrits rares et uniques. « En fournissant une plate-forme multifonctionnelle pour les programmes de diplomatie publique et offrant un accès entre autres à l’impression et au multimédia, les American Corners (400 American Corners dans environ 60 pays ont été lancés depuis 2000), présents dans diverses parties du globe, aident à maintenir un dialogue ouvert, à contrecarrer les préjugés négatifs et à construire des ponts de compréhension », explique l’ambassade américaine. Et d’avancer : « Le choix de la bibliothèque Carnegie en tant qu’hôte de ce centre est aussi hautement symbolique des liens de longue date entre les États-Unis et l’île Maurice ». La bibliothèque Carnegie a été construite en 1917 à partir des fonds offerts par la Fondation américaine Andrew Carnegie.
Rappelons que des activités sont organisées chaque mois à l’American Corner. Le film Rosa Parks sera projeté les 19 et 21 mars.