Des exportations qui tardent à décoller et des importations qui continuent de croître. C’est ce qu’indique le dernier relevé de Statistics Mauritius sur notre commerce extérieur avec un déficit en hausse de 18,6%, soit à environ Rs 8,3 milliards, pour le mois de mai 2017, comparativement à Rs 7 milliards pour la période correspondante de 2016.
Selon Statistics Mauritius, les données préliminaires indiquent que les exportations en mai dernier (hormis les recettes provenant de l’approvisionnement des navires) ont rapporté Rs 6,4 milliards, contre Rs 6,9 milliards en mai 2016. Cette baisse est en partie attribuable à des exportations de produits manufacturés divers plus faibles (Rs 2,4 milliards, contre Rs 2,7 milliards en mai 2016) et de machines/équipements de transport, dont la valeur en mai 2017 s’est élevée à Rs 267 millions, soit Rs 420 millions de moins que pour le mois correspondant de l’année écoulée. Statistics Mauritius rapporte également que les exportations de boissons alcoolisées et de tabac ont diminué, passant de Rs 196 millions à Rs 61 millions, alors que celles des produits chimiques ont grimpé de Rs 114 millions pour atteindre Rs 351 millions.
Les principaux marchés à l’exportation pour le mois de mai 2017 ont été, dans l’ordre : la France (Rs 759 millions), le Royaume-Uni (Rs 708 millions), l’Italie (Rs 686 millions), les Etats-Unis (Rs 630 millions) et l’Afrique du Sud (Rs 587 millions). Les marchés italien et sud-africain ont été les seuls en progression.
Pour ce qui est de nos importations, la facture s’est élevée à Rs 15,2 milliards en mai 2017, contre Rs 14,4 milliards pour le même mois de l’année précédente. La valeur des produits alimentaires importés a accusé une augmentation de Rs 144 millions pour atteindre à Rs 2,6 milliards. La facture pétrolière a été aussi en hausse, passant de Rs 2,4 milliards à Rs 2,7 milliards. En revanche, le coût total des machines et équipements de transport a diminué, soit de Rs 3,6 milliards à Rs 3,1 milliards.
Chez les fournisseurs, l’Inde, avec des ventes de l’ordre de Rs 2,9 milliards en mai 2017, a ravi la première place à la Chine (Rs 2,8 milliards). Puis on retrouve la France (Rs 1,4 milliard), l’Afrique du Sud (Rs 1,1 milliard) et le Japon (Rs 895 milliards). À l’exception de la Chine, les autres marchés précités ont été en hausse comparativement à mai 2016.