ÉCHIQUIER POLITIQUE : Trois dossiers chauds sur les bras de Jugnauth au BP

Partielle au N°18 : le Sun Trust hésite encore à se prononcer sur la participation du MSM à la prochaine joute électorale

Le Premier ministre et leader du MSM, Pravind Jugnauth, se retrouve dans la conjoncture politique avec sur les bras trois dossiers de brûlante actualité. Selon l’évolution de la situation, il devra s'attaquer à l’un ou à l’autre en ordre de priorité.  Ces dossiers sont, entre autres, la participation du MSM à l’élection partielle de Belle-Rose/Quatre-Bornes (N°18), les allégations contre des VVIPs du MSM devant la commission d’enquête sur la drogue, présidée par l’ancien juge de la Cour suprême, Paul Lam Shang Leen, et la Soodhun Saga avec la déposition pour des délits sous le Prevention of Terrorism Act du leader de l’opposition, Xavier-Luc Duval, contre le vice-Premier ministre et ministre des Terres, Showkutally Soodhun.  Dans chacun de ces cas, lors des délibérations au sein du bureau politique de samedi, le leader du MSM a préféré exercer de la retenue en évitant de se prononcer de manière frontale face aux interrogations soulevées. Que ce soit pour la partielle au N°18, au sujet des décisions à prendre en marge de la commission Lam Shang Leen vu que le cas Raouf Gulbul se précise de manière urgente à la suite de la convocation de celui-ci annoncée pour le lundi 31 juillet, ou le cas de Showkutally Soodhun, une majorité de membres du bureau politique du MSM est restée sur sa faim.
Le Premier ministre et leader du MSM, Pravind Jugnauth, se retrouve dans la conjoncture politique avec sur les bras trois dossiers de brûlante actualité. Selon l’évolution de la situation, il devra s'attaquer à l’un ou à l’autre en ordre de priorité.  Ces dossiers sont, entre autres, la participation du MSM à l’élection partielle de Belle-Rose/Quatre-Bornes (N°18), les allégations contre des VVIPs du MSM devant la commission d’enquête sur la drogue, présidée par l’ancien juge de la Cour suprême, Paul Lam Shang Leen, et la Soodhun Saga avec la déposition pour des délits sous le Prevention of Terrorism Act du leader de l’opposition, Xavier-Luc Duval, contre le vice-Premier ministre et ministre des Terres, Showkutally Soodhun.  Dans chacun de ces cas, lors des délibérations au sein du bureau politique de samedi, le leader du MSM a préféré exercer de la retenue en évitant de se prononcer de manière frontale face aux interrogations soulevées. Que ce soit pour la partielle au N°18, au sujet des décisions à prendre en marge de la commission Lam Shang Leen vu que le cas Raouf Gulbul se précise de manière urgente à la suite de la convocation de celui-ci annoncée pour le lundi 31 juillet, ou le cas de Showkutally Soodhun, une majorité de membres du bureau politique du MSM est restée sur sa faim.
Des recoupements d’informations effectués après des sources concordantes après la réunion au Sun Trust, samedi, indiquent que le projet d’une éventuelle décision de ne pas participer à cette partielle à Belle-Rose/Quatre-Bornes semble faire son chemin. En effet, de plus en plus de voix sont venues s’ajouter à la thèse que « cette partielle provoquée par Roshi Bhadain ne relève d’aucun intérêt pour le MSM ». Cette dernière position est également épousée par le partenaire du MSM au gouvernement, en l’occurrence le Muvman Liberater. Mais à ce stade, aucune décision n’a été entérinée par les instances du MSM, préférant poursuivre la réflexion sur la question.
Le leader du MSM a pris note des arguments mis en avant par ceux qui veulent à tout prix éviter une confrontation sur le terrain électoral avec les forces d’opposition, aussi divisées soient-elles. Invité par la presse à aborder les dates pour les Nomination Day et le Polling Day au N°18, il a maintenu que la population sera informée de tout développement « en temps et lieu » tout en se gardant de donner la moindre indication au sujet de la présence du MSM sur le terrain pour ce scrutin partiel. Il a précisé que « pena okenn raprosman avek personn » quant à tout arrangement électoral.

« Pa vinn plegne dan BP...»
Le volet des travaux de la commission d’enquête sur la drogue a aussi été à l’agenda des discussions au bureau politique du MSM, d’autant plus que la confirmation de la convocation de la troisième VVIP, en l’occurrence le Chairman de la Gambling Regulatory Authority et de la Law Reform Commission, Me Raouf Gulbul, par cette instance pour le lundi 31, devrait intervenir en ce début de semaine. Ces mêmes sources avancent que la Private Parliamentary Secretary, Roubina Jadoo-Jaunbocus, aurait fait un long exposé nullement flatteur contre le déroulement de la commission d’enquête sur la drogue, prenant pour cible l’ancien juge Lam Shang Leen. « Pa vinn plegne dan BP, al divan komisyon avek prev a lapui », aurait déclaré en substance le Premier ministre et leader du MSM, qui a pris le soin de répéter aux membres de cette instance dirigeante du parti sa détermination de lutter contre ceux qui sont engagés dans le trafic de drogue ou tout autre acte illégal et réprimé par la loi ;
Pravind Jugnauth a évité de commenter les travaux de la commission d’enquête même s’il devient plus qu’évident que son Legal Adviser dans le scandale MedPoint, et candidat battu au N°3, ne pourra pas échapper à une convocation par la commission. « Komisyan dankek, li pa enn kour de zistis kinn fini ziz enn dimoun. Ena temoignaz devan komisyon. Mo les li fer so travay. Mo pa le fer okenn komanter sur sa bann temwaniaz que certaines personnes finn vinn mett devant la commission », s’est-il contenté de dire à la presse après la réunion du bureau politique de samedi.
Lors de la réunion, le leader du MSM, qui ne prévoit pas de prendre des sanctions contre Showkutally Soodhun, a confirmé qu’il avait déjà eu l’occasion de faire des reproches à celui-ci au téléphone. « Li regretab ki mo kamarad Soodhun finn servi enn tel langaz vizavi leader de l'opposition. Mo pa panse li korek, surtout vu so leksperians ki li ena dan politik », déclare-t-il, tout en mettant en garde les autres membres du MSM contre des dérapages du genre. « Monn dir mo bann koleg ki nou bizin veye a se ki nou pa tenir bann propo ki pa pou size a bann polemik », ajoute-t-on en réaffirmant que « nou tou konn Showkut kouma ete. Nou kone li pa pou pran enn fizi pou al tir enn kout bal lor leader de l'opposition ».
« Se a la polis de fer so lanket pou determine si sa zafer li en Arrestable Offense », s’est contenté de soutenir le Premier ministre quand il a été interrogé au sujet d’une éventuelle arrestation du N° 4 du gouvernement. « Lanket pou dir si ena ofans ou pa … Mo pa pou fer mazistra e ziz enn zafer. Mo les lanket fer », a-t-il lâché.
 
 

 
PLAINTES CONTRE SOODHUN : Le CCID recherche l’intégralité du discours
Les enquêteurs du Central CID sont à la recherche du discours intégral prononcé par le vice-Premier ministre Showkutally Soodhun lors de l’Eid gathering organisé par le Conseil de district de Flacq le 18 juillet. Ils souhaitent le comparer avec un « soundtrack » que leur a remis le leader de l’opposition Xavier-Luc Duval au cours de sa plainte vendredi. Le but est de déterminer si ce n’est pas un montage vidéo qui a fait le buzz sur les réseaux sociaux.
Les hommes de l’ACP Reekoye ont contacté les salles de rédaction pour obtenir une copie du discours. Entre-temps, le Central CID a interrogé trois policiers de l’Eastern Division qui ont travaillé lors de cet événement. Ces derniers ont déclaré n’avoir pas écouté le discours de Showkutally Soodhun étant donné qu’ils étaient concentrés à assurer la sécurité des invités sur place. Leurs collègues seront également interrogés cette semaine. Idem pour les organisateurs de cet événement qui devront éclairer la police sur les propos tenus par le VPM.
Par ailleurs, le Dr Rajah Madhewoo, qui avait consigné une déposition au poste de police de Flacq le 20 juillet contre Showkutally Soodhun pour incitation à la haine raciale, s’étonne que la police n’ait pas encore pris des actions contre le principal intéressé. Dans une lettre envoyée à la présidente de la République, Ameenah Gurib-Fakim, il réclame la démission du commissaire de police Mario Nobin, qu’il qualifie de « pupet Dhukia » dont on tire les ficelles. « Mario Nobin a ignoré ma déclaration et n’a pas pris les mesures nécessaires pour la protection nationale en ne prenant pas les sanctions appropriées. Il semble que la police n’ait pas agi de manière autonome conformément à notre constitution et le CP a rendu ce pays vulnérable », avance le Dr Rajah Madhewoo dans sa lettre. Il ajoute que si c’est lui qui avait prononcé un discours pouvant perturber l’harmonie sociale, « j’aurais été derrière les barreaux en ce moment », et se demande s’il n’y a pas un traitement de « deux poids, deux mesures » en ce qui concerne le cas de Showkutally Soodhun. Le travailleur social a également épinglé le Premier ministre Pravind Jugnauth qui, dit-il, « ne trouve rien de grave sur ce sujet, alors que sa ministre de l’Éducation Leela Devi Dookun-Luchoomun pense le contraire ».
Dans sa déclaration à la police, le Dr Rajah Madhewoo rappelle les conséquences des émeutes à Maurice dans le passé, et soutient que « ce que M. Soodhun a dit en public est absolument inacceptable en tant que parlementaire et, au lieu de mettre en œuvre la paix et l’harmonie dans notre société multiculturelle, il semble inciter à des conflits raciaux ». Il a également remis à la police une copie des propos attribués au ministre du Logement et des Terres, dans lesquels ce dernier a déclaré « si koumadir mo bodyguard ti donn moi revolver, mo ti pou touy Xavier Duval dan Parlma. Mo touy li dan parlman. Sa mem ki appel djihad ».
Parallèlement, Mario Cangy, membre du PMSD, a consigné une plainte au Central CID contre le ministre des Terres et du Logement pour sédition. Il estime que le discours prononcé par le N° 4 du gouvernement lors d’un Eid gathering à Flacq mardi dernier comporte des éléments d’outrage à la moralité publique, et d’incitation à la haine raciale.

Commentaires

Kouma zott kapav dirr kisa election no. 18 La Pena linteret pou MSM/ML! Zott bann kapons ap bizin bourre Britt . La popilation ap attann zott. Tous les gros partis ki pou mett candidat pou gagne plis votes ki zott mem zott alle separer. Jagnath le Piti kontinier soutire ek tolere Galbal ek Johnbacus ek tous les zott ki ap entour zott c bann mellerr agent bann partis lOpposition. Garde sa bann saltes la encore 2ans .Continier fanner , cokin, ferr larogancss , zouirr on verra ce l'on Verra . Pa konne ki bondie ki pou vinn tire zott dipi zott trou . Pena okenn dimounn dans la Ri ki satisfait avec travail ki zott Finn ferr excepte bann la kuisine Wallas . Batte bef ape attann zott . Carry on Mams. SousdAne so Côte kontinier deblaterer, provoker, ferr zott cinema , Mams Vires ki Finn ,savires fini kone ki pou ferr avek zott!

Kouma zott kapav dirr kisa election no. 18 La Pena linteret pou MSM/ML! Zott bann kapons ap bizin bourre Britt . La popilation ap attann zott. Tous les gros partis ki pou mett candidat pou gagne plis votes ki zott mem zott alle separer. Jagnath le Piti kontinier soutire ek tolere Galbal ek Johnbacus ek tous les zott ki ap entour zott c bann mellerr agent bann partis lOpposition. Garde sa bann saltes la encore 2ans .Continier fanner , cokin, ferr larogancss , zouirr on verra ce l'on Verra . Pa konne ki bondie ki pou vinn tire zott dipi zott trou . Pena okenn dimounn dans la Ri ki satisfait avec travail ki zott Finn ferr excepte bann la kuisine Wallas . Batte bef ape attann zott . Carry on Mams. SousdAne so Côte kontinier deblaterer, provoker, ferr zott cinema , Mams Vires ki Finn ,savires fini kone ki pou ferr avek zott!