ÉCONOMIE ET PARTENARIAT: L'appel de l'Afrique

Coup d’envoi demain à Balaclava de la Plateforme économique africaine de l’UA avec un plateau relevé de décideurs politiques et du privé

Au cours des deux prochains jours, Maurice accueillera la réunion inaugurale de la Plateforme économique africaine (AEP), présentée dans les milieux officiels comme un mini-Davos pour le continent, à l’initiative de l’Union Africaine. Le Premier ministre et ministre des Finances, Pravind Jugnauth, procédera à l’ouverture de ces consultations entre des décideurs politiques et des capitaines de l’industrie en Afrique. De son côté, le président en exercice de l’Union Africaine, le Pr Alpha Condé, de la Guinée, est annoncé pour les opening remarks de la conférence, demain matin à l’hôtel Westin à Balaclava, alors que le président de la Commission de l’Union Africaine, Moussa Faki Mahamat, devra intervenir au titre de setting scene avant les délibérations des preliminary panels.
Dès aujourd’hui, des chefs d’État et de gouvernement des différents États membres de l’Union Africaine seront accueillis personnellement par le Premier ministre à leur descente d’avion. Parmi, relevons le président du Zimbabwe et doyen des chefs d’État sur le continent, Robert Mugabe, les présidents Mahamadou Issoufo du Niger, Uhuru Kenyatta du Kenya, Hery Rajaonarina de Madagascar, Azali Assoumani des Comores, sans oublier les Premiers ministres du Swaziland (Sibusiso Dlamini), de Namibie (Saara Amaadhila), de Tanzanie (Kassim Malajiwa) et du Rwanda (Anastase Murekezi).
L’un des objectifs visés par cette démarche de l’Union Aficaine est de créer un forum permettant d’entreprendre des dialogues constructifs entre les parties prenantes autour de thèmes communs pour l’Afrique et influencer la politique continentale en s’engageant directement avec les dirigeants africains sur des questions d’intérêt mutuel. Cette rencontre se déroulant chaque année mettra en contact des dirigeants politiques africains, des chefs d’entreprise dans le secteur privé, des universités et des intellectuels.
Officiellement, l’AEP représente « un tremplin visant à offrir aux Africains un espace politique dans divers secteurs, définir leur propre agenda et explorer des opportunités et options réalistes pour le continent et le monde. Elle s’inscrira dans le cadre de la mise en œuvre de l’Agenda 2063 de l’UA et d’autres décisions et programmes progressistes visant à promouvoir l’intégration et le développement de l’Afrique. »
Intégration et développement africains
Cette session inaugurale à Maurice, qui a pour ambition de servir de lobby et d’instrument pour influencer l’agenda du sommet de l’UA et d’autres sommets mondiaux en matière d’intégration et de développement africains, comprendra quatre panels de discussions plénières, soit
— Made in Africa, through regional value chains, échanges consacrés à la production agricole avec pour modérateur le président Danny Faure des Seychelles, s’il confirme sa présence et les lead discussants étant les présidents Mugabe et Lungu de la Zambie ;
— Continental Free Trade Areas en vue de promouvoir des investissements transfrontaliers, des mergers and acquisitions, dont l’importance surpasse les investissements directs étrangers, avec le président Kenyatta en tant que modérateur et des membres du panel venant du privé et du monde des affaires ;
— Competitiveness of the African Private Sector avec pour mission de mettre sur pied des Pan-African Enterprises et parmi les intervenants le roi Mswati III du Swaziland mais sujet à confirmation, le président de Madagascar et le Chief Executive Officer de la Development Bank of South Africa, Patrick Dlamini et ;
— African Skills Revolution, consacrée à l’habilitation des jeunes par rapport à l’emploi, l’innovation et l’entrepreneuriat. Les autres sessions se pencheront sur la compétitivité dans le secteur privé en Afrique, et la suppression des barrières qui entravent la communication et la circulation des biens, des personnes et des services, avec pour modératrice la présidente de la République, Ameenah Gurib-Fakim, et pour principaux intervenants le Premier ministre tanzanien, le cofondateur de CNBC Africa, Rakesh Wahi, Tony Elumelu, fondateur de la Tony Elumelu Foundation.
Cette session de l’AEP prendra fin mardi en début de soirée avec la présentation des platform conclusions en vue d’éliminer les obstacles politiques qui entravent les affaires en Afrique, accroître l’attractivité des investissements du continent, mettre en œuvre des stratégies de diversification et d’industrialisation économiques et mobiliser les ressources intérieures et autres et le lancement de l’African Passport for Business.


AFRICA CEO FORUM 2017: Le MCB Group consolide sa présence en Afrique
L’Africa CEO Forum 2017, se déroulant en début de semaine à Genève, devra voir la consécration de l’engagement des opérateurs économiques mauriciens en Afrique. Deux groupes locaux, le MCB Group et CEIL Ltd, font partie des nominés pour les Africa CEO Awards 2017 qui seront attribués demain soir en marge de ce forum des affaires.
Le groupe CIEL est en lice dans la compétition pour le titre d’African Company of the Year avec des géants d’Afrique comme concurrents, alors que le MCB Group lorgne le titre d’African Bank of the Year vu sa position de première banque en Afrique de l’Est et son 17e rang en Afrique. Cette cinquième édition de l’Africa CEO Forum devrait accueillir plus d’un millier de personnalités africaines et internationales, décideurs clés de l’industrie, de la finance et de la politique venant de plus de 60 pays.
Maurice sera représentée par une vingtaine d’entreprises ayant des ambitions de confirmer leur Africa strategy. Cet événement servira de plateforme pour discuter de l’avenir de l’Afrique et identifier les opportunités d’affaires sur le continent. Les participants viendront enrichir leurs visions stratégiques et échanger avec la communauté économique et financière sur leurs objectifs de développement et d’investissements.
La MCB se présente en tant que porte-drapeau de la délégation mauricienne à l’Africa CEO Forum 2017. Pour le Deputy Chief Executive de la MCB, Raoul Gufflet, cette position n’est nullement le fruit du hasard. « Notre présence à l’Africa CEO Forum en tant que Diamond Sponsor pour la troisième année consécutive démontre à quel point l’Afrique revêt une importance stratégique pour notre développement. Nous sommes une banque mauricienne, régionale, résolument tournée vers l’Afrique et le continent fait partie intégrante de notre vision à long terme », s’appesantit-il.
L’Africa CEO Forum servira une nouvelle fois de vitrine à la MCB, qui présentera son expertise, son expérience, sa stratégie et ses services. Le forum offrira aussi des possibilités de networking avec des acteurs influents de la finance africaine et internationale, ce qui devrait déboucher sur de nouvelles avenues de collaboration. La MCB participera activement aux échanges de haut niveau qui seront déterminants pour l’avenir des entreprises africaines.
À Genève, la MCB fera également la promotion du hub financier que Maurice espère devenir. Le pays mise sur son statut de juridiction crédible offrant une plateforme sécurisée et des facilités attrayantes pour les investissements en Afrique. Maurice a déjà signé 44 investment promotion and protection agreements (dont 23 avec des pays africains) et 43 double taxation avoidance agreements (dont 28 avec des pays africains) avec divers pays, tout en offrant un régime fiscal exceptionnel.
Les entreprises mauriciennes qui seront présentes à l’Africa CEO Forum représentent divers secteurs mais leur objectif est commun : profiter d’un networking premium pour faire avancer leur business en Afrique. Thierry Sauzier, directeur général adjoint du groupe Médine, soutient que « notre but est essentiellement de rencontrer les principaux acteurs économiques africains et d’échanger un maximum, pour éventuellement développer des synergies dans le cadre de nos projets. »
Cédric de Spéville, CEO du groupe Eclosia, ajoute que « de par nos opérations existantes dans la région, en particulier à Madagascar depuis plus de 20 ans, et nos projets sur le continent, l’Afrique et le développement régional demeurent importants pour notre groupe. Ce sera une belle occasion de rencontrer les acteurs des différents secteurs et parfaire nos connaissances quant aux tendances et aux grands enjeux du continent. »
Pour sa part, Ziyad Bundhun, Chief Finance & Investment Executive de Rogers, confirme que l’Africa CEO Forum est l’endroit idéal pour trouver des partenaires stratégiques. « Le forum nous a été bénéfique dès sa toute première édition quand il nous a permis de faire le contact avec un important investisseur européen qui nous accompagne depuis quelque temps déjà dans notre démarche de développement stratégique en Afrique », dit-il avant son départ.