ECONOMIES INSULAIRES : Maurice à la 4e place

La dernière étude de la revue fDi Intelligence, une publication du groupe Financial Times, sur les perspectives économiques des États insulaires, place Maurice à la quatrième place du classement général derrière le Sri Lanka, Chypre et la République Dominicaine.
Intitulée Island Economies of the Future 2017/18, l’étude en question montre qu’au niveau du classement général Maurice devance dans l’ordre les Seychelles, les Bahamas, Trinité-et-Tobago, la Jamaïque, Antigua-et-Barbuda et les Maldives. Dans le classement basé sur le potentiel économique, Maurice se retrouve en huitième position, étant précédé par le Sri Lanka, les Seychelles, Chypre, la République Dominicaine, Antigua-et-Barbuda, Trinité-et-Tobago et les Bahamas. Maurice réalise son meilleur classement au chapitre du « cost effectiveness », se plaçant troisième derrière Timor-Leste et les îles Vanuatu.
On observe, par ailleurs, le quatrième rang attribué à Maurice pour ce qui est de la connectivité, domaine dans lequel la République Dominicaine occupe la première position devant les Bahamas et Chypre. Alors que plusieurs instances internationales considèrent que Maurice dispose d’un climat des affaires favorable, surtout en comparaison à des pays africains, fDi Intelligence indique dans son rapport qu’au niveau des économies insulaires, Maurice est à la huitième place dans le classement axé sur le « Business Friendliness », étant dévancé par la Jamaïque, le Sri Lanka, Trinité-et-Tobago, la République Dominicaine, Sainte Lucie, Madagascar et Chypre.
Le rapport de fDI Intelligence met l’accent sur la performance d’ensemble du Sri Lanka, sur son faible taux de chômage (4,4 %), ses coûts d’investissement attrayants et son positionnement géographique sur le trajet maritime entre Singapour et l’Inde. Le pays est cependant lourdement endetté, ayant eu recours l’année dernière à un ballon d’oxygène du Fonds monétaire international.