ÉCURIE MAINGARD : Johan crie victoire !

Le Réunionnais n'aura pas attendu longtemps pour ouvrir son compteur chez Maingard

Le nouveau jockey de l’écurie Maingard en remplacement du Français Gaëtan Faucon, Johan Victoire, qui effectuait son retour au Champ de Mars après cinq ans, n’aura pas attendu longtemps pour se signaler pour le compte de son nouvel employeur. Le Réunionnais, le seul de son pays sur le circuit mondial, démontra son savoir-faire en menant à bon port le favori Casey’s War dans la septième épreuve. Et c’est motivé à bloc qu’il aborde les journées à venir.
Johan Victoire avait émerveillé les turfistes mauriciens dès sa première visite chez nous. Répondant présent pour la première fois en 2005 à l’invitation du MTC pour participer à la journée internationale dans la catégorie des Young Stars, celui qui n’était encore qu’un apprenti à l’époque, s’était imposé sur Ticket To Space. Une précieuse victoire qui lui permettait de passer au statut de professionnel. Depuis, beaucoup d’eau a coulé sous les ponts. Victoire est souvent sollicité par les meilleurs entraîneurs de l’Hexagone et il a réussi un joli parcours. En 2006, toujours au Champ de Mars, il s’ajugeait la victoire sur Brandy-Pawnee où il matait un certain Brandon Lerena pour remporter la compétition avec le plus grand nombre de points. Une année après, il complétait le podium de ce même classement après avoir mené Judge Boesman à la victoire avant de briller en 2008 parmi les Top Stars sur Silent Screen et Short Corner.
Tous les turfistes s’attendaient que son apparition suivante sur notre hippodrome se fasse lors d’un rendez-vous international, car il n’est pas évident pour une écurie locale de retenir les services d’un jockey de sa trempe. Après plusieurs années passées principalement sur les hippodromes français, Victoire visiblement en quête de renouvellement, se laissa tenter par une expérience mauricienne prolongée. «On avait discuté une fois, il y a longtemps, avec l’entraîneur Ricky Maingard, mais cela ne s’était pas concrétisé. Je partais à Hong-Kong à l’époque. Je suis très ravi que l’opportunité s’est présentée à nouveau aujourd’hui», nous confiait le jockey de 26 ans.
« Même si j’avais toujours de la réussite en France, j’avais l’impression que je ne n’avançais plus. Je voulais changer d’horizon. A Maurice, je me sens chez moi, l’ambiance me plait beaucoup. Je suis géographiquement plus près de mon île natale et ça me rapproche de ma famille. Certes, la compétition ici n’est pas évidente, mais le projet que m’a présenté M. Maingard m’intéressait beaucoup. J’ai préféré ainsi venir ici. Déjà, après ma première réunion je sens que j’ai progressé». Cette saison 2013 servirait donc de tremplin pour Johan Victoire et Ricky Maingard qui placeront la barre plus haut en 2014 où ils viseront tout simplement le titre de champion.
«On a eu une très belle saison en 2012. Cette année, cela n’a pas marché. Parfois un changement s’avère impératif», a indiqué Ricky Maingard concernant sa séparation d'avec Gaëtan Faucon avant d’évoquer sa chance de signer Johan Victoire comme son remplaçant. «On a eu beaucoup de chance de pouvoir être lié à une cravache aussi fine que Johan. C’est un jeune jockey, il est plein de talent. Il a de l’ambition et il veut gagner, ce qui est en ligne avec la philosophie de notre écurie. Evidemment ça lui prendra quelques semaines pour lui de s’adapter à nos chevaux et à l’hippodrome».
Samedi dernier, on voyait Victoire largement capable d’enregistrer sa sixième victoire chez nous. Et il ne laissa pas passer sa chance sur le favori Casey’s War sur lequel il démontra ses qualités de puissant finisseur. «C’est bien de briser la glace dès la première réunion car ça enlève quelque peu la pression, même si mon entraîneur me laisse le temps pour m’adapter car l’hippodrome ici n’est pas facile. Cela permet surtout de prendre ses marques assez vite. Casey’s War faisait partie des meilleurs chevaux de la course et il l’a prouvé à l’arrivée. Dans la ligne d’en face, quand j'ai vu que les chevaux devant moi reculaient quelque peu, j’ai essayé de trouver le cheval qui allait le plus facile possible pour ne pas prendre l’avantage trop tôt et mon cheval l’a bien fait pour finir», furent les premières déclarations du Réunionnais.
«C’est un petit cheval magnifique. Il a un courage exceptionnel. Je craignais un peu l’état de la piste rendue boueuse avec des trous un peu partout, mais heureusement que tout s’est bien passé», a souligné Ricky Maingard après ce succès, le neuvième de Casey’s War à Maurice.
Le coup de deux était envisageable avec Dreams Come True qui était très chuchoté pour dominer le favori Ryder Cup, mais le but arriva trop tôt pour lui. Le Réunionnais se contentait cette fois de la deuxième place derrière Princeton (Cédric Ségeon) qui descendait de deux classes. «J’ai peut-être eu l’ouverture un brin en retard. Les résultats auraient pu être différents si j’avais pu me dégager un peu plus tôt», a-t-il indiqué.