ÉCURIE MERVEN : La bonne série continue

La casaque émeraude de feu Ram Ruhee a brillé pour la première de Princeton

L’écurie Merven se donne les moyens de ses ambitions. En effet, un nouveau doublé est tombé dans son escarcelle avec Cactus Wolf et Princeton samedi dernier. Une performance — 22 victoires et 74 accessits — qui lui permet de consolider son fauteuil de leader au classement, tout en enregistrant une hausse de 16% en terme de stakes money par apport à pareille époque, la saison dernière.
Aussi surprenant que cela puisse paraître, la première course, réservée aux jockeys et apprentis mauriciens, est revenue à Cactus Wolf, extrême outsider offert à Rs 3000 chez certains bookies. Sagement piloté en septième position durant tout le parcours, le fils de Wolfhound attendit la fin des false rails pour trouver une ouverture à l’intérieur. Et une fois rééquilibré en ligne droite, l’éventuel vainqueur sortit le meilleur coup de reins.
« On est très content de la victoire de Cactus Wolf. Tous les ans il marque sa présence. Il paie en quelque sorte son avoine. C’est un cheval très sain. Il n’a aucun problème de pied. C’est pourquoi il est encore là après 50 courses. A un moment il manquait son départ. Il sortait lentement. On a pu régler quelque peu ce problème. Il a aussi besoin d’un jockey costaud qui le secoue un peu. C’est la raison pour laquelle on l’a confié à Jean Roland Boutanive. Mais c’est une victoire qui fait très plaisir surtout pour les propriétaires. Je suis très content pour eux »,  a déclaré l’entraîneur Patrick Merven.  
A côté de la plaque lors de sa dernière sortie, Princeton fit bien mieux cette fois puisqu'il s'est imposé à l'issue d'une tranchante fin de course, résistant au retour de Dreams Come True, qui a visiblement joué de malchance dans la dernière course.
« Princeton était bien. Il descendait également de catégorie et courait avec les œillères. Avec l’état de la piste, sa quatrième ligne au départ était nettement un avantage. Il s’est bien comporté et a été courageux», a dit Cédric Ségéon.
« Al’s Deputy devrait bientôt remporter une victoire »
Le jockey français se dit également satisfait que Al’s Deputy ait pu terminer sur le podium dans la cinquième épreuve.
« Il a fait une bonne course. Je suis satisfait. Très satisfait même. On est tombé sur Ghost Dog qui est un très bon cheval. Je pense qu’il faut le monter à l’avant dorénavant. Il a été dans son pas durant toute la course et je crois qu’il est sur la bonne voie. En effet, il devrait bientôt remporter une victoire. »
Bénéficiant d’un parcours en or, derrière le meneur, Rulerofmyheart, côté corde, Point Of Policy (3e course) est à créditer d’une bonne quatrième place à moins d’une longueur du gagnant, Hugo The Boss. Il est à noter qu’il évoluait à un palier supérieur, et ce, sur une distance sur laquelle il n’a jamais fait ses preuves au Champ de Mars. Il s’est montré « combatif » selon son jockey.
Quant à la deuxième place de Royal Times dans la quatrième course, Ségéon avoua que Wonder kid était bien trop fort pour sa monture. Il sera donc à suivre lors de sa prochaine sortie.
Au sujet de Flightofthephoenix et Lion’s Print, ils n’auront été d’aucune menace dans les deuxième et sixième courses. Ils prirent tous deux la dernière place.
« Ce n’était pas facile avec la 7e ligne de Flightofthephoenix. Sur un 1000m ce n’est jamais évident. C’est un cheval très anxieux le matin. Il va falloir le revoir mais ce n’est définitivement pas un champion. Il faut qu’il ait tout pour lui pour bien faire. Il faut notamment qu’il ait une bonne ligne et du pas. Lion’s Print a connu un problème. Il était très bien durant le parcours mais il a lâché son mors. Il a ensuite complètement arrêté d’avancer. Il faut maintenant voir pourquoi il s’est comporté ainsi. »


In Position désarçonne Marday
Un incident s’est produit lors de la séance d’entraînement de mercredi matin. In Position, cheval de l’écurie Merven, a désarçonné son cavalier, Niven Marday, dans le trotting track avant de s’offrir une petite escapade. Le pire a été heureusement évité lorsque les préposés à la sécurité du MTC ont rapidement refermé la portière donnant sur la rue Eugène Laurent, qui était grande ouverte. Il convient toutefois de souligner que les cris des palefreniers ont dissuadé le pensionnaire de l’écurie Merven d'enjamber ladite portière. Une fois maitrisé, le cheval a été reconduit à l’écurie. Quant à Niven Marday, il s’en est sorti sans blessure.