ÉCURIE R. GUJADHUR : Le rachat de Wonder Kid

Amende honorable pour Wonder Kid

Saisir sa chance quand elle se présente est essentiel au Champ de Mars. Ce n’est pas l’entraîneur Rameswhar Gujadhur qui nous dira le contraire d’autant que les victoires sont arrivées au compte-gouttes au sein de son écurie cette saison. Mais la casaque rouge et écharpe jaune est parvenue à tirer son épingle du jeu samedi dernier avec le succès de Wonder Kid. Ainsi, l’écurie comptabilise désormais six victoires après dix-sept journées, donc deux remportées par ce même Wonder Kid.
Sévèrement gêné lors de l’emballage final à sa dernière sortie, Wonder Kid fit amende honorable en s’adjugeant facilement la quatrième épreuve. A noter qu’il fut contraint d’attaquer à l’extérieur afin d’avoir un clear run en ligne droite.
« He was very unlucky last time out not to win. We didn’t have the best of draws but you know he is a pretty versatile type of horse. I jumped out with the intention to run him a little bit closer but I saw that he might be caught three or four wide. I thus leave him alone and draw at the back of the field. In the straight I got a clear run and once I give him one or two smacks, he sprinted home beautifully to win a very good race », a expliqué le jockey Corne Orffer.
Rameswhar Gujadhur a, pour sa part, tenu à souligner que son jockey a réalisé une course parfaite.
« Orffer a monté une course formidable. Je dois le féliciter pour ça. Il n’a pas paniqué. C’est un jockey de classe. Mais le cheval était très bien et on est très content de remporter une autre victoire avec lui cette saison.»
Outre Wonder Kid, l’écurie avait une belle carte à jouer avec Baynesfield. Toutefois, ce dernier ne fut pas en mesure de confirmer les bruits favorables à son sujet dans l’épreuve d’ouverture. Contrairement à Wonder Kid, le fait de courir toute la course en deuxième épaisseur pourrait bien expliquer sa cinquième place.
Auteur d’un excellent départ de son premier couloir, le poids plume de la sixième course, à savoir Fort Stride, opta pour la course à l’avant. Associé pour l’occasion à Swapneel Rama — Orffer et Bardottier ne pouvant monter à 52 kg —, ce fils de Imperial Stride fut incapable de passer à la vitesse supérieure en ligne droite. Il terminera au trot pour prendre la cinquième place à plus de 5 longueurs du gagnant, Istiqraar.
Quant à Santos, il ne fut que l’ombre de lui-même dans la dernière épreuve. Il n’a, semble-t-il, pas aimé l’état de la piste.