La troisième aura finalement été la bonne pour Captain Vedici sur notre turf. Muni de nouveaux harnachements cette fois, ce coursier de 4 ans ne commit pas d’erreurs, réussissant un pillar to post pour permettre à l’écurie S. Henry et au jockey Stéphane Ladjadj de renouer avec le succès après une journée “sans”.
Après des débuts prometteurs lors de la troisième journée, Captain Vedici avait joué de malchance deux semaines plus tard dans une classe nettement inférieure où il faisait figure d’épouvantail. Malheureusement pour lui ce jour-là, sa langue passa au-dessus de son mors, et il fut dominé de peu par How Many To Won. Cette fois, Serge Henry avait pris toutes les dispositions nécessaires en le munissant d’un tongue strap, mais aussi d’une paire d’oeillères, harnachements avec lesquels il s’était bien comporté à l’entraînement. En l’absence d’un autre fronrunner, Stéphane Ladjadj prit vite les choses en main sans sortir sa monture de son pas. Nullement inquiété, il imprima un train modéré avant de durcir graduellement le rythme à 600 mètres de l’arrivée. Dans la ligne droite finale, il repoussa les assauts de C Major et Arabian Empire assez facilement même pencha quelque peu sur les barres intérieures. « Il a enfin répondu à nos attentes. Il possède définitivement une certaine classe. Mais c’est vrai que ce n’était pas une course difficile à monter vu qu’il n’y avait pas beaucoup de partants. Il donne l’impression que plus la distance sera allongée, le mieux ce sera pour lui. Je ne suis pas sûr si on a un bon programme pour lui ici, mais c’est certain qu’il possède des qualités. On a décidé de faire parler sa grande action en optant pour la tête de la course. Il le fait de bonne manière mais je pense qu’il est encore un peu bébé. Ca se voit dans son allure et vous verrez qu’il cherche l’appui des barres en ligne droite. Il y a certes de petits réglages à faire et on va y travailler le matin, mais il a tout l’air d’être un très bon cheval», a déclaré le jockey de l’écurie Serge Henry avec satisfaction à l’issue de la journée.
Satisfait, il l’était moins par rapport aux résultats de l’épreuve de clôture où son cheval Traianius se faisait surprendre dans les toutes dernières foulées par Kruger Rand. Longtemps aperçu sur le flanc gauche de Liam, il mit le nez à la fenêtre à l’entrée de la ligne droite finale et fit longtemps figure de vainqueur. Mais c’était sans compter avec la détermination de Ségeon qui vint le coiffer au poteau sur le cheval entraîné par Patrick Merven. « C’est une grosse déception, mais ce sont les courses. La fois dernière il a très mal couru. On peut dire qu’il s’est racheté en quelque sorte. Ce qui est dommage c’est de perdre une course d’aussi peu. Je suis un peu déçu parce que j’étais si près du but».
Rakesh Bhaugeerothee se retrouva dans la même situation sur Made Of Money dans l’épreuve d’ouverture. L’apprenti mauricien lança sa monture à environ 400 mètres de l’arrivée afin de ne pas se laisser surprendre par Please To Progress. S’il parvint à dominer ce dernier, la surprise vint de The Money Is Yours qui força la différence à l’issue d’une sage course d’attente.
La tâche du récent vainqueur Seattle Ice s’annonçait compliquée face à quelques-uns des meilleurs chevaux de l’île dans l’épreuve phare disputée sur 1500m. Dans le camp de l’écurie S. Henry, on avait un silent hope, mais dans l’emballage final Ladjadj se rendit vite à l’évidence qu’il n’allait pouvoir faire le poids face à ses adversaires du jour. « C’est vrai que l’opposition est beaucoup plus forte cette fois mais il ne faut pas oublier qu’à son meilleur niveau, il fait partie des meilleurs chevaux de l’île. Il n’a malheureusement pû répondre de la même manière. C’est pour cela que je l’ai laissé tranquille dans les derniers mètres. La course était déjà finie pour lui de toute façon. C’est un cheval tellement gentil et adorable qu’on est obligé de le respecter».
De Why Worry qui effectuait ses débuts sur notre turf, notre interlocuteur pense qu’il avait besoin de cette course, alors qu’il a trouvé sans «âme» la course de Hugo The Boss qui avait laissé entervoir des choses positives à sa rentrée. Il faut dire que cette fois, il évolua en épaisseur et  n’eut pas le même rayonnement dans la ligne d’arrivée. Ces deux chevaux ne doivent donc pas être écartés lors de leur prochaine sortie. En ce qu’il s’agit de Humble King, Ladjadj l’a tout simplement trouvé «mûr pour la retraite».