La ministre de l’Éducation Leela Devi Dookun-Luchoomun a procédé hier au lancement officiel du National Curriculum Framework 2015 dans le cadre du projet de réforme. Ce document, préparé par le Mauritius Institute of Education (MIE), présente les grandes lignes du “Nine-Year Continuous Basic Education” et le programme d’études relatif. Un deuxième document porte sur les matières enseignées et les objectifs visés.
Le curriculum national du Nine-Year Schooling a été approuvé par le conseil des ministres la semaine dernière. Le document présente les trois grandes étapes de la vie scolaire, soit la Foundation Year, la Consolidation Year et l’Orientation. Les différentes matières et leurs « learning objectives » sont aussi explicités. Ces deux documents, attribués à chaque école hier, serviront de guide aux professionnels de l’éducation.
Procédant au lancement du National Curriculum Framework 2015, la ministre de l’Éducation a insisté sur la nécessité, pour les enfants mauriciens, de développer des « 21st Century Skills. » Un objectif qui se situe au coeur même de la réforme envisagée, a-t-elle ajouté. « La société évolue rapidement. Nos enfants se retrouvent face à de nouveaux défis. Il faut les préparer à cela », a souligné Leela Devi Dookun-Luchoomun.
La ministre de l’Éducation a par la même occasion réfuté l’argument que le Primary School Achievement Certificate (PSAC) ne sera qu’une substitution au Certificate of Primary Education (CPE). « Avec le système actuel, l’accent a été mis sur le côté cognitif. Or, la réforme que nous apportons sera un système inclusif. Tous les enfants seront pris en considération. Personne ne sera laissé derrière. »
Leela Devi Dookun-Luchoomun a également fait appel à la collaboration des enseignants pour faire évoluer la pédagogie. « On passe de la méthode d’enseignement traditionnel à une méthode participative, avec accent sur des activités. » Elle a ajouté que les consultations continuent avec tous les partenaires et que « tous les points de vue seront pris en considération ».
À ce sujet, le président de la Government Teachers Union (GTU), Vinod Seegum, présent à ce lancement, affirme qu’il a toujours des « appréhensions » sur le Nine-Year Schooling. « Nous soutenons le projet de réforme, comme nous l’avons déjà dit, mais nous souhaitons que les points soulevés lors des différentes consultations soient pris en considération. Pour l’heure, je ne vois aucun changement apporté au projet initial. » Ce dernier dit avoir abordé la question avec la ministre, qui l’a invité à soumettre des propositions par écrit. « J’aurais souhaité également que les enseignants soient partie prenante des discussions importantes, car les officiers du ministère et du MIE ne sont pas présents sur le terrain et ne connaissent pas la réalité. »