ÉLECTION PARTIELLE : L’alliance MSM-ML maintient le suspense sur sa participation

L’Alliance MSM-ML continue à entretenir le suspense sur sa participation ou non à l’élection partielle prévue dans la circonscription No 18 le 17 décembre prochain. Au lendemain de la publication du Writ électoral annonçant la date de l’élection et celle du dépôt de candidature prévu le 4 novembre prochain, le porte-parole de l’alliance gouvernementale, Etienne Sinatambou, a de nouveau affirmé que le gouvernement fera connaître sa décision « en temps et lieu ».
Pour le moment, a-t-il affirmé, le gouvernement se contente d’observer l’opposition « manz ant zot ». Etienne Sinatambou a également observé, concernant la controverse autour de la démolition des maisons se trouvant sur le tracé du Metro Express, qu’Azam Rajubali a accepté la proposition gouvernementale une fois qu’il a perdu son affaire devant la Cour suprême. À ce propos, il a fait un clin d’œil au leader du MMM, Paul Bérenger, pour exprimer son appréciation de sa prise de position contre la surpolitisation de cette affaire.
Concernant la démission de Ravi Yerrigadoo de ses fonctions d’Attorney General, Etienne Sinatambou a observé que c’est l’enquête qui déterminera s’il y a eu un scandale ou pas. Il a donné la garantie que l’enquête sur cette affaire se fera « dans la transparence ». Son intervention a été marquée par une sortie contre le leader de l’opposition, Xavier-Luc Duval, considérant que ses déclarations sont indignes d’un ancien Premier ministre adjoint. Il a souhaité que ce dernier se reprenne.