Émancipation de la femme et renouvellement de la société

Fille. Femme. Épouse. Mère de famille. Mais aussi Femme qui travaille. Pour sortir de l’obscurité et en quête de sa propre identité, la femme mauricienne a entrepris une odyssée depuis l’Indépendance (1968) ; elle était jusque-là (elle l’est toujours) prisonnière d’une société patriarcale.
Vaillante, elle possède le savoir-faire et l’éducation pour s’affirmer. On ne doit pas être ébahi ou encore redouter sa force car la femme a un rôle prépondérant au sein de la société mauricienne.
Et quand l’indépendance du pays rime avec l’indépendance de la femme, on voit le changement d’oripeaux et la femme devient ce nouveau Phénix qui renaît de ses cendres et brille ainsi de toute sa splendeur.
L’émancipation de la femme lui a permis d’exploiter le terrain professionnel qui était auparavant réservé aux hommes. Présidente, Speaker de l’Assemblée nationale, politicienne, éducatrice, policière, médecin, avocate. Ce sont là quelques professions où la femme exerce à côté des hommes. Pourtant, la parité homme-femme en politique et dans le domaine professionnel pose toujours problème. Il ne s’agit pas non plus de créer des postes symboliques pour la femme à l’instar de celui qu’occupe la présidente.
Renouveler une société requiert qu’on en finisse avec le patriarcat et la domination masculine. L’île Maurice moderne doit s’assurer que les talents et compétences des femmes soient pris en considération dans le processus de développement.
Homme et femme, on est tous de la même farine. Alors pourquoi cette disparité dominante à l’égard de la femme? Je rêve d’une île Maurice libérée de toute forme de violence.