La Banque de Maurice (BoM) émettra pour le compte du gouvernement des obligations d’une maturité de 15 ans et indexées sur l’inflation. Le montant nominal recherché par la BoM est de Rs 1,2 milliard.

Les obligations seront proposées aux enchères le 18 avril avec règlement des paiements deux jours plus tard. Les placements dans ces obligations, qui arriveront à maturité le 20 avril 2033, devront se faire en multiples de Rs 100 000. Selon la banque centrale, les obligations seront émises sur la base d’une marge pondérée (calculée en points de base) des offres soumises par les investisseurs. Les intérêts seront payables annuellement en tenant en compte la marge pondérée plus le taux d’inflation annuel à la fin du mois de mars de chaque année. Le versement des intérêts se fera le 20 avril de chaque année.

La BoM souligne également que les obligations pourront être négociées librement sur le marché secondaire et qu’elles seront transférables d’un investisseur à un autre en multiples de Rs 100 000. Quant au repaiement des obligations à maturité ainsi que le versement des intérêts par la BoM, il est prévu qu’ils seront effectués par le truchement du Mauritius Automoated Clearing and Settlement System.
Par ailleurs, une plateforme d’échange d’obligations a été lancée par la société Bloomberg, spécialisée dans l’analyse, la gestion et la diffusion d’informations à caractère financier aux marchés globaux, avec le concours de la BoM et d’autres acteurs de la communauté financière à Maurice. Cette plateforme de trading électronique, appelée Bloomberg E-Bond, met à la disposition des régulateurs, des banques et autres acteurs du secteur financier des outils pour, d’une part, réaliser les transactions au niveau des produits financiers à revenus fixes mais aussi pour la surveillance du marché.

Pour le gouverneur de la BoM, Yandraduth Googoolye, l’entrée en opération de Bloomberg E-Bond a apporté plus d’efficacité et de profondeur au marché secondaire de produits financiers à Maurice. Le gouverneur est aussi d’opinion que la mise en place d’une telle plateforme contribuera au développement d’une courbe de rendement de référence pour une panoplie de produits ou d’instruments monétaires. Nicholas Bean, responsable global des plateformes de trading créées par Bloomberg, fait ressortir que le type de plateformes lancées à Maurice fait partie des solutions proposées par Bloomberg pour apporter plus de transparence dans les activités des marchés émergents. « It provides the technical infrastructure that underpins welle functioning debt markets, by enabling market surveillance and straight-through processing », ajoute-t-il.

En sus de fournir aux acteurs financiers des outils pour l’analyse des données, la plateforme Bloomberg donnera aussi l’opportunité à la banque centrale de faire un suivi en temps réel des données transmises à travers la plateforme et des transactions réalisées. La BoM a rendu publiques les règles de négociation des titres sur la plateforme Bloomberg que les acteurs du marché financier devront appliquer à la lettre.