Depuis ce matin, l’écroulement de l’empire BAI prend une tournure décisive. La course en vue de recouvrer les Rs 8,5 milliards détournés et « Misappropriated » par BAI (prononcez Bhai pour les intimes) Dawood Rawat et identifiés jusqu’ici de manière formelle par les Conservators de PwC, André Bonieux et Mushtaq Oosman, est lancée de manière irrémédiable. En parallèle, en prenant la décision de nommer le partenaire de Grant Thornton, Sattar Hajee Abdoula, en tant qu’un Administrateur sous l’article 215 de l’Insolvency Act, la British American Investment (BAI) concède la gravité de l’affaire avec l’étape de la liquidation des avoirs de ce conglomérat, dont la valeur était estimée à environ Rs 33 milliards il y aura bientôt deux semaines.