EMPIRE BAI - SAISON II : Le nouveau deal de Britam remet les pendules à l’heure

  • 19 mois après, Britam adjuge 10,4 % de son actionnariat à Africinvest à 15, 85 shillings kényans, soit le même cours obtenu pour la vente de la participation du groupe Rawat
  • BDO : « We don’t want to comment on this transaction as there is an inquiry going on and will only talk in front of the Commission presided by former justice Domah »

La commission d’enquête présidée par l’ancien juge Bushan Domah, en vue de faire la lumière sur la vente des actions du groupe BAI de Dawood Ajum Rawat au sein de la société Britam, dispose depuis hier d’un nouvel élément crucial. En effet, 19 mois après le deal scellé par le Special Administrator de BAI Co (Mtius) Ltd and Related Entities, Yacoob Bahemia, au cours agréé de 15,85 shillings kényans, soit un montant de Rs 2,6 milliards, le même Britam a adjugé, hier, 360,8 millions d’actions au même prix à la société de placements internationaux Africinvest. C’est ce qu’a annoncé le quotidien Daily Nation du Kenya. Du côté du Special Administrator et de la société BDO, sollicités de nouveau ces derniers temps par la commission Domah pour des éclaircissements, cette transaction est venue remettre les pendules à l’heure au sujet de cette controverse sur le prix accepté pour la vente des actions de BAI. Toutefois, ils se gardent de faire des commentaires publics, préférant communiquer ces détails de manière formelle à la commission en temps et lieu.
Le quotidien Daily Nation du Kenya, dans sa livraison d’hier, annonce que « Insurance group Britam is set to raise Sh5.7 billion from private equity firm Africinvest which is acquiring a 14.3 per cent stake in the Nairobi Securities Exchange-listed firm. The Tunis-based multinational will buy 360.8 million Britam shares at Sh15.85 each, matching the price at which the International Finance Corporation (IFC) recently acquired 224.2 million shares or a 10.37 per cent stake in the insurer for Sh3.5 billion. Africinvest’s entry brings Britam’s total fundraising to Sh9.2 billion, indicating an aggressive expansion plan. » A la conclusion de la transaction, Afrinvest détiendra 14,3 % de l’actionnariat de Britam.
La pertinence de ce développement se situe au niveau des travaux de la commission d’enquête sur Britam, l’une des premières initiatives du nouveau ministre des Services financiers, Sudhir Sesungkur, craignant qu’il y eût maldonne dans la conclusion de cette vente d’actions. Le 12 mars de l’année dernière, le Special Administrator de BAI Co (Mtius) Ltd and Related Entities avait été mis en présence d’une offre d’un groupe d’investisseurs du Kenya constituée comme suit :
« Cash consideration of KES 7.171 billion, approx. Rs 2, 6 Bn (First amount) and a conditional cash consideration of KES 1.414 billion, approx. Rs 504 M. The first amount represents an offer of Khs 15.85 per share, when the market value of the shares was Khs 11.75 i.e. at a premium 0f 35 %, payable by the buyer on obtaining all relevant approvals from the authorities concerned. The “Additional amount” is a conditional cash consideration of KEs 1,414 billion. The payment of the “Additional amount” is subject to various conditions to be met eg, 1 — Weighted average price reaching KES 18 by 30 June 2016 and 2 — Audited profit for year ended 31 December 2016 restored back to that prevailing for the year ended 31 December 2014 that is a profit of KES 3.2 Billion. »
Du côté de BDO, quoi que la satisfaction est de mise avec ces éclaircissements survenant de manière indépendante, l’on fait comprendre que « BDO does not want to comment on this transaction as there is an inquiry going on and will only talk in front of the Commission presided by former justice Domah ».