EMPLOI - SELON STATISTICS MAURITIUS : Taux de chômage de 7,2 % anticipé pour 2017

L’estimation du taux de chômage pour cette année a été corrigée à la baisse par Statistics Mauritius, celle-ci anticipant désormais un taux de 7,2 % au lieu de 7,3 % comme estimé en mars dernier. Selon les prévisions de Statistics Mauritius, les emplois totaux dans le pays augmenteraient de 8 400 (effet combiné des emplois créés et perdus) pour passer à 547 000.
Le dernier relevé sur l’évolution du chômage dans le pays publié hier par Statistics Mauritius indique qu’à la fin du deuxième trimestre 2017, le nombre de sans-emploi se chiffrait à 42 600 contre 44 300 au premier trimestre et 43 100 au deuxième trimestre 2016. En une année, le nombre de chômeurs a reculé de 500, la situation étant favorable chez les femmes (-1 100) alors que chez les hommes une hausse (+ 600) a été constatée. Le taux de chômage au deuxième trimestre 2017 s’élevait à 7,2 % contre 7,4 % une année plus tôt. Dans son analyse des données, Statistics Mauritius observe qu’environ 26 200 chômeurs (62 % du total) étaient célibataires au deuxième trimestre de cette année, qu’un pourcentage aussi élevé (64 %) était à la recherche d’un emploi pendant moins d’une année.
Le relevé officiel indique également que 29 300 chômeurs (69 %) avaient une expérience du travail alors que le reste recherchait pour la première fois un emploi. « There were 8, 200 (19 %) young persons aged 16 to 24 years, not yet married and looking for a first job. Some 2, 800 (34 %) of them possessed a qualification below SC », souligne Statistics Mauritius.
Il faut signaler que sur les 42 600 sans emplois, environ 4 100 ne possédaient par le Certificate of Primary Education (CPE) et qu’un nombre additionnel de 15 400 chômeurs n’avaient pas le Cambridge School Certificate. Par ailleurs, le nombre de chefs de famille au chômage était estimé à 4 200. Notons aussi qu’environ 7 800 chômeurs vivaient dans des familles où il n’y avait aucune personne en emploi.
Selon les prévisions officielles, Maurice compterait en 2017 une main-d’œuvre totale de 617 700 personnes (589 200 Mauriciens âgés de plus de 16 ans et 28 500 ressortissants étrangers) contre 609 600 en 2016 (581 000 Mauriciens et 28 600 étrangers). Les emplois totaux passeraient de 567 200 en 2016 à 575 500 en 2017 répartis comme suit : 316 000 dans les grands établissements (employant plus de dix personnes) et 259 500 dans les autres cas dont les PME.
A la mi-2017, pour une population mauricienne de 983 300 habitants âgés de 16 ans ou plus, environ 549 400 étaient en emploi. La situation se présentait comme suit : salariés : 432 300 ; employeurs : 25 200 ; personnes travaillant pour leur compte personnel : 79 600 ; celles travaillant dans une entreprise familiale sans être rémunérées : 12 300.
Un autre relevé de Statistics Mauritius sur l’évolution des emplois dans les entreprises comptant au moins dix employés indique que le nombre de d’emplois dans le secteur des services est passé de 213 384 en mars 2016 à 216 178 en mars 2017.
Le secteur tertiaire est le seul à afficher une hausse sur cette période vu que dans le secteur primaire (agriculture/pêche) une légère baisse (de 11 778 à 11 635) a été notée, alors que dans le secteur secondaire (activités manufacturières), un repli plus important a été observé (de 90 745 à 89 154). Les chiffres officiels montrent également qu’au niveau des différents secteurs d’activité, c’est celui du secteur public qui semble avoir fait le plus grand nombre de recrutements. Dans les catégories « Public administration and defence » et « compulsory social security », il y a eu augmentation de 2 042 emplois. Dans celle des « Human health and social work activities », on fait état de 1 035 emplois additionnels.
En revanche, les secteurs de la construction (-1 046), de l’industrie manufacturière (-853), des services administratifs et de support (-351), de l’immobilier (-199), de l’éducation (-185) et de l’agriculture/pêche (-106), on a enregistré une baisse dans le nombre d’emplois.
Par ailleurs, selon Statistics Mauritius, les revenus moyens mensuels étaient les plus élevés dans le secteur catégorisé « Électricité/Gaz/Climatisation », soit Rs 54 169. Celui-ci précédait les secteurs d’activités suivants : « Services financiers/Assurance » (Rs 46 320), « Immobilier » (Rs 45 391), « Activités administratives » (16 198), « Industrie Manufacturière » (Rs 17 322) dont le « Textile et l’habillement » (Rs 15 215).