Il y a environ soixante ans, apparaissait pour la première fois sur scène un jeune couple de chanteurs. Lui avait 17 ans et elle 14. Peu sûrs d’eux à leur début, ils ne pouvaient se douter de l’ampleur que prendrait leur carrière. Et encore moins du succès qu’ils rencontreraient. Aujourd’hui, ceux qui se disent, malgré leur séparation, toujours un couple sur le plan artistique et sur scène, sont fiers d’avoir porté le séga aussi haut et n’oublieront jamais les grands moments de scène d’autrefois. Le 11 juillet, Marie-Josée et Roger Clency seront sur la scène pour chanter Olé Olé, Repran mo mari, Ton Polo, Valse Kreol et ces autres titres inscrits dans l’histoire de la chanson mauricienne.
Il est connu de tous aujourd’hui que Roger et Marie-Josée Clency ne forment plus un couple dans la vie. Séparés depuis plusieurs années déjà, ils ont chacun refait leur vie. En France depuis 27 ans, Marie-Josée Clency raconte que bien qu’elle soit loin de son île natale, le séga mauricien trouve toujours sa place dans son quotidien. D’ailleurs, c’est pour faire de la musique qu’elle avait choisi de quitter Maurice pour la France en 1988. À cette époque, dit-elle, c’était difficile de prendre une telle décision. D’autant plus que dans sa tête, Marie-Josée Clency n’était pas prête à tout laisser à Maurice pour une carrière en Europe. “En me disant que je pourrais offrir un meilleur avenir à mes enfants, j’ai finalement eu le courage de franchir le pas.” Ce qui n’a toutefois pas été simple puisque Marie-Josée Clency avoue avoir fait le va-et-vient régulièrement pour ne pas “sombrer dans la déprime”.
Définitivement à Maurice, après avoir lui aussi fait un long séjour en France, Roger Clency enchaîne aujourd’hui des soirées privées et s’envole de temps à autre pour des tournées en Europe. Pour prouver qu’il est bel et bien toujours présent dans le circuit musical local, le chanteur annonce la sortie de son prochain album l’année prochaine. “Il y aura une dizaine de chansons. Cinq à six inédits et le reste sera composé d’anciens morceaux.” Pour le chanteur, il faut continuer de gagner sa vie. Marie-Josée Clency, qui s’occupe aujourd’hui de personnes âgées en France, est elle aussi de cet avis. Ce qui la ramène à des souvenirs d’autrefois, quand elle se partageait entre sa vie de mère et celle d’artiste.