EN FACE DE CANAL-DAYOT : Le siège du Mauritius Andra Maha Sabha converti en lieu de dépôt de dons

Les fêtes culturelles prévues pour la fête Ougadi annulées, indique Ramdass Elayah, président du MAMS
Une voiture dans une position singulière dans le garage de son propriétaire
  • Laurent Coquet, le blessé de Canal-Dayot secouru et héliporté par la police samedi, opéré dimanche

Plusieurs personnalités, dont le Premier ministre Navin Ramgoolam, les ministres Xavier-Luc Duval (Finances) et Anil Bachoo (Infrastructures publiques), les évêques de Maurice, Mgr Ian Ernest, et de Port-Louis, Mgr Maurice Piat, la lord-maire par intérim Doreen Chuckowry, la PPS Aurore Perraud et l’ex-président de la République sir Anerood Jugnauth, ont rendu visite aux sinistrés hier. Qu’ils soient à Canal Dayot, à Pailles, dans le quartier du Pont-Bourgeois ou Vallée-Pitot, ces dignitaires ont été rejoints par des députés des circonscriptions Nos 1 et 2, dont le DPM Rashid Beebeejaun.
C’est vers Canal Dayot que les regards se sont le plus tournés, avec toute la nation mauricienne – que ce soit les ONG, les firmes privées ou le public – qui a voulu apporter son soutien en termes de don entre autres aux familles en détresse.
Le siège du Mauritius Maha Andra Sabha (MMAS), qui a lui-même subi des inondations, a été, une fois l’intérieur nettoyé, converti en quartier général de la Croix-Rouge pour le stockage et la distribution de vivres reçus en don.
Interrogé par Le Mauricien, Ramdass Elayah déclare : « Même si notre siège a été victime des eaux, nous ne pouvions rester insensibles, en tant qu’organisation qui se trouve en face de Canal Dayot, aux malheurs de nos voisins. Et ce, en accord avec le responsable de la Croix-Rouge de Port-Louis, Jean Pascal Volbert, qui cherchait un lieu convenable pour réceptionner et canaliser les dons de vivres. » De plus, annonce Ramdass Elayah, toutes les fêtes culturelles prévues dans le cadre de la fête Ougadi (qui marquera le jeudi 11 avril le Nouvel An télégou), ont été annulées. « Au lieu de célébrer l’Ougadi au niveau national à l’Institut Mahatma Gandhi, nous prévoyons uniquement une grande cérémonie de prières qui aura lieu ce jour-là à notre siège, lors de laquelle nous prierons pour les disparus et pour que pareille catastrophe ne nous affecte pas à l’avenir », dit-il. Ces décisions ont été prises lors d’une réunion du comité directeur du MMAS hier au cours de la journée.
En tant que recteur du nouveau collège Bhojuharry qui se trouve à l’entrée de La Tour-Kœnig, Ramdass Elayah a aussi fait don de cinquante tables et autant de chaises, qui fait partie des réserves de pupitres de l’établissement scolaire. Et ce, afin d’équiper les écoliers et collégiens de ce dont ils ont besoin pour leurs études chez eux.
De son côté, Jean Pascal Vilbrun a déclaré au Mauricien que la Croix-Rouge de Port-Louis est mobilisée depuis dimanche. « Nous avons d’abord aidé à faire évacuer l’eau. Ensuite, nous avons pu distribuer des matelas, des vêtements, des bougies et des allumettes. Nous avons pu également aider à transporter des blessés, soit une dizaine, à l’hôpital. Aujourd’hui (NdlR : hier), comme le MMAS a mis à notre disposition son hall, et comme on reçoit de plus en plus de dons de vivres, nous les réceptionnons et assurons la distribution selon les besoins de chaque famille, d’après un relevé que nous avons effectué dimanche », explique-t-il.
M. Vilbrun lance par ailleurs un appel aux volontaires qui veulent faire des dons de les déposer dans un des quatre centres de la Croix-Rouge : du Nord (à côté de l’hôpital), de Rose-Hill, de Vacoas et de Curepipe.


Le blessé opéré se porte mieux
Laurent Coquet, affectueusement appelé Lolo, l’a échappé belle. Ayant été blessé à Canal Dayot lors du passage des eaux samedi alors qu’il se trouvait dans sa cour, il a pu être transporté à l’hôpital grâce à l’intervention d’un hélicoptère de la police. Il a subi une opération chirurgicale dimanche, s’étant fracturé le poignet droit et des côtes. Aux dernières nouvelles, il se porte mieux.
Son épouse, Clothilde, que nous avons rencontré hier, nous a fait le récit suivant : « Lolo se trouvait dans la cour. Puis subitement, les eaux sont arrivées. Il n’a pas eu le temps de réagir. Il s’est retrouvé coincé entre notre voiture et un arbre de fruit-à-pain qui se trouve dans notre cour. Il a essayé de se libérer de toutes ses forces (Ndlr : il est de forte corpulence), et c’est ainsi qu’il a eu le poignet droit fracturé. Les eaux ont quelque peu déplacé la voiture, et, la seconde d’après, il s’est retrouvé sur une sorte de plateforme en tôle. Il ne peut expliquer par quel moyen il y a atterri. »
L’épouse a tenté d’appeler les secours, mais il a fallu attendre de longues minutes pour que la police arrive à savoir qu’il y avait un blessé à conduire à l’hôpital. Devant les difficultés qu’ils prévoyaient d’avoir pour qu’une ambulance ou même un fourgon puisse se rendre sur les lieux, des policiers ont préféré avoir recours à la voie maritime. C’est ainsi que d’autres blessés ont pu être transportés à l’hôpital. Mais le cas de Lolo Coquet était plus difficile.
Lolo Coquet est âgé de 63 ans. Ancien technicien de Ferney Spinning Mills, il a pris sa retraite il y a trois ans. Il est père de deux enfants et grand-père de trois petits-enfants.