Les Jeux des îles, avec des résultats aussi brillants soient-ils, sont loin d’être une fin en soi. C’est le message qu’à délivré le ministre de la Jeunesse et des Sports, Stephan Toussaint, aux médaillés de cette compétition et qui n’ont pas effectué le déplacement au Maroc dans le cadre des Jeux d’Afrique. Au cours d’une réception tenue hier soir à l’hôtel Ravenala Attitude à Balaclava, les objectifs de ces cinq prochaines années ont ainsi été clairement définis.

Cérémonie de remises de chèques aux médaillés des JIOI 2019

Posted by Le Mauricien on Friday, August 16, 2019

« Les Jeux des îles ne sont qu’un départ. C’est maintenant que tout commence», a lancé le ministre Toussaint. C’est ainsi que la vision de son ministère demeure les Jeux Olympiques de 2024 à Paris, en passant par des compétitions intermédiaires que sont les Jeux Olympiques de 2020 à Tokyo, les Jeux de la Francophonie et les Jeux de la CJSOI en 2021, les Jeux du Commonwealth l’année suivante et les Jeux des îles de 2023 aux Maldives où l’objectif demeure de maintenir la première place au classement des médailles. Il a également évoqué le développement du sport de haut niveau pour Maurice et les pays de la région à travers le complexe sportif de Côte d’Or.

Cette fonction a également été pour Stephan Toussaint de remercier tous ceux qui ont contribué à la réussite de cet événement qui a bénéficié de Rs 67 millions d’investissement de l’Etat. «Outre cet investissement, nous avons offert des cash-prizes à hauteur de plus de Rs 13 millions et nous avons contribué pendant cette même semaine une somme de Rs 15 millions pour le déplacement aux Jeux d’Afrique», a-t-il précisé. Ses remerciements ont donc été émis au staff de son ministère, à celui du Mauritius Sports Council, à Vincent Rogers et son Kop Maurice, aux ambassadeurs pour leur campagne de promotion dans les institutions primaires et secondaires et aux commanditaires. Il n’omettra pas avec un brin d’émotion les membres de sa famille, après avoir parlé du succès des Jeux. «Tous ces partenaires ont permis de faire vivre le mauricianisme. Nous nous sommes sentis fiers d’être Mauriciens. Nous avions placé la barre très haute et aujourd’hui, nous pouvons être satisfaits d’avoir réalisé de Jeux plus que cinq étoiles».

De son côté, Maubarak Boodhun, chef de cabinet au MJS a rendu hommage à Philippe Hao Thyn Voon, président du Comité Olympique Mauricien, et le précédent ministre de la Jeunesse et des Sports, Yogida Sawmynaden, qui ont pu permettre à ce que ces Jeux se déroulent à Maurice. «Cela a été le point de départ. Le comité d’organisation a ainsi été créé, les commissions ont été instituées, 17 infrastructures ont été rénouvées, alors que tout a été centré autour des athlètes afin qu’ils bénéficient de tout le support voulu». Il a également mentionné le défi lancé pour l’obtentiion de 100 médailles d’or.

« C’était une projet ambitieux qui aurait pu être atteint, n’était-ce quelques petits problèmes», a fait ressortir Maubarak Boodhun. Tout en se disant satisfait que l’unité nationale a été mise en exergue au cours de cette échéance, il dit n’avoir »aucune amertume et aucune rancune» contre ceux qui ont vilipendé et émis des critiques. « Nous avons réussi malgré toute cette adversité. Nous avons fait l’histoire», s’est-il réjoui. Il est à noter que les entraîneurs ont également été récompensés.