Pendant plusieurs décennies du siècle passé, Grand-Gaube a été un lieu de villégiature très prisé des familles bourgeoises vivant dans les Plaines Wilhems. Dans une note que Karl Mülnier, dont le livre  «Hier encore… Souvenirs et anecdotes»*(1) vient de sortir des presses (voir le Week-End du dimanche 5 avril, p.38), a adressé à l’auteur de ces lignes le premier nommé retrace l’évolution qu’a connu cette charmante localité côtière du nord de l’île. La description est basée sur la photo ci-contre montrant la rade de Grand-Gaube.