Deux abris gérés par la Vedic Social Organization ont été évacués hier tard dans la soirée après qu’une lettre a été envoyée à la ministre du Développement de l’enfant, Roubina Jadoo-Jaunbocus, pour dénoncer des cas de maltraitance allégués. Cette dernière a déclaré qu’« on ne peut pas laisser ses enfants dans cet endroit ».

Une cinquantaine d’enfants de 5 à 17 ans ont été emportés par les officiers de la Child Development Unit. Depuis, 40 employés des deux abris se retrouveraient au chômage.

La directrice de la Vedic Social Organization, Asha Guness, parle de « vengeance » et de « rapport fabriqué » à l’encontre de son organisme. Alors que la ministre évoque un « danger physique et psychologique » pour les enfants de ces abris.

Les enfants ont, pour certains, fait de la résistance, ne voulant quitter le centre.

Pour faire le point sur cette affaire, nous revenons sur les arguments avancés par la directrice de l’organisation et la ministre du Développement de l’enfant, en quelques points :

Asha Guness, la directrice : 

  • « Sans aucun notice, sans aucune complainte, sans “follow-up”, sans enquête, ils sont venus prendre nos enfants. Nous demandons une explication ».
  • Les enfants « bénéficient d’un suivi psychologique » et « sont reçus individuellement » par les officiers de la Child Development Unit.
  • « Comment se fait-il que pendant huit ans tout s’est toujours bien passé, pour maintenant venir dire que ce n’est plus un “Place of Safety” ? »

Roubina Jadoo-Jaunbocus, la ministre : 

  • Ce n’est « pas la première fois » que le ministère reçoit des allégations de maltraitance de ses deux abris. « Cela remonte à 2015 ».
  • D’après le rapport du ministère, ces enfants seraient « terrorisés » et « sous influence d’une personne soupçonnée de maltraitance ». Certains des enfants ont été « emmenés à l’hôpital » pour des examens « physiques et psychologiques ».
  • L’évacuation des enfants « fait suite à un Emergency Protection Order émis de la maison des parents ». « Lorsqu’on place des enfants dans un “Place of Safety”, on se doit d’assurer que l’endroit est sure à 100% » et « même si on a un doute sur la sécurité des enfants, on ne peut pas laisser ses enfants dans cet endroit ».