ENREGISTREMENT COMPROMETTANT: Pressions sur le PM pour la démission de Soodhun

Le No 4 du GM et ministre du Logement tient des propos « à relent communal d’une extrême bassesse » par rapport à l’allocation des unités de la NHDC à la route Bassin

En ce début de semaine, le Premier ministre et leader du MSM, Pravind Jugnauth, fait face à des pressions accentuées en vue de se débarrasser du vice-Premier ministre et président du parti, Showkutally Soodhun. Ce dernier, qui a comparu hier matin en Cour intermédiaire, pour son procès dans l’affaire des menaces à l’encontre du leader de l’opposition, Xavier-Luc Duval, est impliqué dans une controverse politique à deux niveaux. De par des propos tenus par rapport à l’allocation des unités de la National Housing Development Company à la route Bassin, Palma, il se retrouve passible d’infractions aux dispositions de l’Equal Opportunities Act. Ensuite, ces mêmes propos, qui sont « d’une extrême bassesse » à l’encontre d’une section de la communauté mauricienne, ont été enregistrés sur vidéo par un des participants. Celle-ci circule librement en ce moment avec le Premier ministre mis en présence de ces faits par des journalistes du groupe La Sentinelle en marge de la séance du Question Time d’hier après-midi.
De son côté, le leader de l’opposition, Xavier-Luc Duval, qui a déjà pris connaissance de la teneur de cet enregistrement, est monté en première ligne pour réclamer la démission pure et simple de Showkutally Soodhun du gouvernement, de l’Assemblée nationale et son retrait de la politique active. Toutefois, depuis hier après-midi, quand il a été mis devant les faits incontestés et incontestables de ces propos, Pravind Jugnauth fait face à un des plus gros dilemmes politiques avec une nouvelle partielle se profilant à l’horizon compte tenu de la gravité des propos tenus par ce membre du Front Bench du gouvernement et des risques sur le tissu social. Le langage utilisé par le No 4 du gouvernement a déjà atteint le seuil de l’intolérable que ce soit sur le plan politique ou de cohésion sociale.
Dans la conjoncture politique, Xavier-Luc Duval est des plus catégoriques. « J’ai pris connaissance des propos d’une extrême gravité tenus par un Senior Minister du gouvernement du jour. Ils constituent une infraction grave aux dispositions de l’Equal Opportunities Act et des pratiques discriminatoires en matière de politique de logement à l’encontre d’une section de la communauté mauricienne. Ces mêmes propos sont d’autant plus insultants à la dignité des membres ciblés », soutient-il dans une déclaration au Mauricien.
« Évidemment, il est clair que cette personne n’a pas sa place au sein du gouvernement, à l’Assemblée nationale et au sein de la politique. S’il est encore en poste jusqu’à la prochaine séance des travaux de l’Assemblée nationale mardi prochain, nous allons faire ce qu’il faut », a ajouté le leader de l’opposition.
Au sein du gouvernement, le malaise ne fait que s’accentuer avec le cumul de « lake ferblanc » et de « kasrol dan lakwizinn » à gérer. Le sentiment qui se dégage est que le plus tôt Pravind Jugnauth tranche dans le vif en exigeant le départ de Showkutally Soodhun, le mieux ce sera pour le pays…


PROPOS INCITANT À LA HAINE RACIALE: Pravind Jugnauth confirme
qu’il a initié une enquête

Le Premier ministre et leader du MSM, Pravind Jugnauth, a confirmé avoir initié une enquête au sujet « d’un ministre qui aurait tenu des propos à relent communal ». C’est ce qu’il a affirmé mercredi matin au centre commercial de Kendra, St-Pierre, à l’issue de l’inauguration d’un Salon des PME, organisé par la SMEDA. « Wi, mo’nn rankont minis an kestion, bien sir ! Les mo fer mo lanket. Mo pa’le al dir bann zafer-la. Les mo fer mo lanket apre nou va gete », a-t-il déclaré.