ENREGISTREMENT CONTROVERSABLE : Offre de Rs 5 M « pou sanz lanket »

  •  C'est ce qu'allègue Vivek Pursun au sujet de sa présence dans les locaux du CCID vers les 20 h lundi
  •  Le leader du PMSD, Xavier-Luc Duval: « Un complot au plus haut niveau contre le leader de l'opposition »

Rebondissements dans l'enquête du Central CID sur l'affaire de l'enregistrement compromettant avec des propos relevant de la sédition contre l'ancien vice-Premier ministre et ministre du Logement, Showkutally Soodhun. L'un des témoins dans cette enquête,Vivek Pursun, confirme qu'il y a eu une tentative en vue de l'amener à se rétracter quant à sa déposition initiale concernant la réunion avec des habitants de Palma au sujet du complexe de la National Housing Development Company (NHDC) Ltd. Il soutient qu'il a été victime de séquestration, lundi après-midi, avant sa présence dans les locaux du Central CID, vers les 20h le même jour, pour un Further Statement.
« Zot inn propoz mwa larzan pou sanz lanket », a-t-il déclaré au Mauricien ce matin. Les recoupements d'informations effectués par Le Mauricien indiquent que, dans un premier temps, une somme de Rs 3 millions a été offerte, puis elle a été portée à Rs 5 millions. Vivek Pursun a confirmé s'être rendu de force au QG du Central CID vers les 20h lundi. « Sa swar-la, laport Kasern ti gran ouver », a-t-il ajouté.
« Mo'nn dir ki Xavier Duval ti dir mwa bizin dir laverite », s'est-il appesanti.
Vivek Pursun a fait ressortir que vers les 17 heures, lundi, il a reçu un appel lui demandant de venir du côté de Jumbo. « Depi la, zot inn amenn mwa dan enn lakaz Vacoas et zot dir mwa sanz lanket ek donn enn lanket kont Xavier », fait-il comprendre en révélant connaître l'identité de ceux qui l'ont accompagné.
De son côté, commentant ce nouveau développement, Xavier-Luc Duval, leader de l'opposition, a déclaré que « j'ai pris connaissance des articles de presse concernant les déclarations de Vivek Pursun.  Je n'ai jamais eu à faire à lui dans le cadre de l'affaire de la NHDC à Palma. Je voudrais rassurer la population que je n'ai rien à me reprocher. Toute cette affaire est absurde. J'attends la police de pied ferme. Récemment j'avais déclaré que lorsque quelqu'un se met en travers du gouvernement ou d'un ministre il entre au poste de police comme victime et ressort comme accusé. Je ne savais pas si bien dire. Tout cela paraît être un complot au plus haut niveau contre le leader de l'Opposition.  Attention toutefois à l'effet boomerang car je ne révèle jamais tout ce que je sais. En tout cas cette affaire me rappelle la triste affaire d'Azor Adélaïde et des circonstances dans lesquelles Gaëtan Duval avait été arrêté ».