Cherish The Charm, qui n’a gagné qu’avec Derreck David (6 victoires) au Champ de Mars et sevré de victoire depuis le 11 juin 2016, a renoué avec le succès avec Nishal Teeha en selle lors de la 4e journée. Depuis sa dernière victoire lors de la deuxième manche du championnat des 4-ans la saison dernière, le coursier de Gilbert Rousset mangeait son pain noir. Tour à tour, les jockeys Jean-Pierre Guillambert, Yashin Emamdee, Swapneel Rama et Bernard Fay’dherbe n’ont pas réussi à le faire vaincre.
Il a fallu attendre sa première sortie 2017 pour le voir à nouveau visiter la winner’s enclosure, au grand bonheur de Nishal Teeha, qui signe au passage sa deuxième victoire de la saison. « C’est avec un grand plaisir que j’accueille cette deuxième victoire de la saison et surtout le fait de remporter une course principale », s’enthousiasme Teeha. « La dernière fois remonte au 12 septembre 2015 avec Albert Mooney. Et comme je n’ai pas trop monté en 2016, ce succès a été accueilli avec beaucoup de joie et de fierté. »
Cherish The Charm n’avait rien fait de mauvais la saison dernière avec trois victoires de suite en début de saison avant de rentrer dans le rang, trouvant plus fort que lui en C4 alors qu’il avait débuté en C7. L’intersaison lui a fait du bien et il a donné l’impression de reprendre goût à la compétition. Certes, la distance (1400m) n’était pas appropriée pour ses aptitudes, mais la piste molle et les false rails à 4,50m l’ont certainement aidé à le mener à bon port.
« Je l’ai travaillé régulièrement à l’entraînement et il semblait retrouver ses automatismes. Je lui avais accordé une bonne chance, car il n’y avait pas de réel frontrunner dans cette course. Comme il affectionne la piste molle et avec la présence des false rails à 4,50m, cela l’a grandement aidé à bien se comporter sur cette distance où il n’avait pas encore gagné. Dès que j’ai pris la direction des opérations, je savais qu’il serait difficilement battu, car il était bien détendu et en avait encore sous la ceinture. Quand je l’ai sollicité dans la ligne droite, il a laissé sur place ses adversaires pour renouer avec le succès. »
Une victoire en autant de monte lors de la quatrième journée, c’est un Teeha revigoré qu’on aperçoit cette saison. Le jockey mauricien avait une liste de remerciements à faire pour ne froisser personne. Il a surtout débuté en faisant les éloges de son entraîneur Gilbert Rousset, de son assistant Soodesh Seesurrun, sans oublier Grégory Hart de Keating, tous qui l’ont toujours soutenu et fait confiance. Il a ensuite dédié cette victoire à son épouse Sabrina, son frère Vinay et à son fils Nigel, sans oublier la famille Teeha, sa belle-mère et sa belle-soeur.
« Je reçois beaucoup d’encouragement de la part de la famille et de beaucoup d’amis. Il y a aussi Avish et Neelam Goomany de Fond du Sac qui m’ont toujours soutenu en me disant à chaque fois : Champions never die ! Je voudrais les remercier tous, mais malheureusement je ne peux citer tout le monde, mais chacun se reconnaîtra. »