ENTRAÎNEUR JEAN-MICHEL HENRY : J’aurais aimé remporter une classique cette saison, a déclaré Ségeon

Le jockey Cédric Ségeon avait beaucoup à dire à l’issue de la 32e journée des courses. Car, non seulement a-t-il ramené deux victoires et fini 3e dans la Coupe d’Or en trois montes, mais il s’est aussi signalé pour la première fois depuis la… 25e journée. Une éternité pour un cavalier de son expérience. « Je me sens soulagé, très heureux et, avec un soupçon de chance, cela aurait été le bonheur parfait si Oomph avait remporté la Coupe d’Or », s'empresse-t-il de dire. Effectivement, en seulement trois montes samedi, il a gagné deux fois et a complété le tiercé en une occasion.
D’abord dans la 5e course, en selle sur Ernie, il a soufflé la victoire au favori Victory Team au terme d’une fin de course de référence. En effet, à 300m du but, l’alezan était en avant-dernière position, à environ cinq longueurs du meneur, Victory Team. Pas moins de neuf kilos les séparaient, au niveau du handicap, et ce, au détriment du cheval de Jean-Michel Henry. « Comme je l’ai dit depuis le début de la saison, Ernie est un petit champion et il a prouvé qu’il reste un des meilleurs sprinters de Maurice actuellement. Tenez, il portait 61 kg et a conclu en bolide. »
Ernie a suivi plus en retrait cette fois et n’a pas été contraint à faire les extérieurs. Il ne devançait que Thrust. Mis sous pression après les 500m, l’élève de Jean-Michel Henry a pris son temps avant de trouver sa vitesse de croisière, sûrement dû à sa forte corpulence. « J’ai porté mon attaque sur les barres et cela a payé ». En effet, une fois qu’Ernie a trouvé son momentum dans les derniers 100m, il a remonté Victory Team pour toucher la ligne en premier.
Avant la Coupe d’Or, Cédric Ségeon avait sa petite idée en tête pour faire triompher Oomph. « J’aurais tellement aimé remporter une course classique cette saison. Toutefois, je suis satisfait que mon cheval ait couru une bonne course, battu que par deux bons chevaux. » Donné comme le premier challenger d’Enaad, Oomph n’a pas déçu son entourage et ses partisans, même s’il n’a pas enlevé le pactole.
Après un départ lent, le cheval argentin a couru sur les barres, en 10e position, juste derrière Enaad. Lancé avant la rue du Gouvernement, Oomph a vite refait du terrain pour aborder la ligne droite fatidique botte à botte avec Ready To Attack, le vainqueur de la course. « Mon cheval a été heurté par Speed Limit. Mais il a aussi pris plus de temps que la monture de Chisty pour sortir son accélération. Il est revenu avec beaucoup de courage et n’a pas à rougir de cette défaite. »
La joie de Ségeon pour sa victoire avec Elysian Park avait, elle, une raison particulière. « Je suis content d’avoir remporté une première victoire pour les frères Taher. Elysian Park a suivi à l'arrière-garde, donc détendu et sans jamais tirer, avant de conclure à la Ernie. Ce cheval possède un grand cœur. J’ai eu la chance de choisir l’intérieur au moment propice, car le passage était libre. Je pressentais qu’il allait finir très fort pour battre une fois de plus mon ami Rama », dit-il dans un large sourire. Offert à 7/1, le hongre bai a enfin pu ouvrir son compteur, après cinq sorties.
Si Cédric Ségeon ne confirme pas son éventuel retour au Champ de Mars pour la saison de 2018, de par son body langage et les sous-entendus, tout laisse croire qu’il sera très probablement de retour chez Jean-Michel Henry l'an prochain. En revanche, il est catégorique par rapport à sa participation au week-end international. « Je ne serai pas à Maurice. Car aussitôt la saison régulière terminée (Ndlr : le samedi 25 novembre), je pars monter au Qatar et à Dubaï. »