ENTRAÎNEUR JEAN-MICHEL HENRY : Je ne décide pas de la cote de Major Jay, a déclaré Ségeon

Une journée avec un dénouement surprenant est à retenir pour le cavalier français Cédric Ségeon. En trois montes, il a fini dernier à deux reprises et a remporté une course sur l’extrême outsider Major Jay, offert à 79/1. Son désir est de réussir un nouveau coup de poker dans le Maiden ce dimanche. À sa sortie de la jockey’s room, Cédric Ségeon avait lui-même l’air surpris d’avoir pu faire triompher un cheval nettement délaissé par les parieurs. « C’est incroyable ! » a-t-il lancé quand nous lui avons annoncé que le débutant de la 8e course était offert à un tel prix.
« Écoutez, ce n’est pas moi qui décide de la cote d’un cheval, qu’il soit Major Jay ou Ernie. Moi, je monte selon les instructions et tente de maximiser mes chances », indique le titulaire du yard de Jean-Michel Henry. Soit. Mais comment expliquer la performance de ce cheval qui a gagné toutefois deux courses en Afrique du Sud, sur 1400m et 2000m ? Cédric Ségeon répond : « Au moment de la parution du programme, on allait plus dans le sens de lui procurer une mise en jambes. Mais avec l’état de la piste, surtout à l’intérieur, nous avons demandé l’autorisation aux Racing Stewards de faire courir Major Jay en dehors. C’était devenu glissant proche des barres. »
Une fois la course lancée, Major Jay a suivi en retrait avant d’opter pour le milieu du peloton à l’amorce de la descente, à la recherche du bon terrain, comme l’a fait ressortir le rapport des Racing Stewards. Effectivement, alors que les autres chevaux qui évoluaient dans la boue plafonnaient quelque peu, à l’instar de Cape Horn, Major Jay a profité d’un terrain plus convenable pour venir souffler la victoire au favori. « Cape Horn était condamné à courir sur les barres. Mais malgré cela, je croyais que Steven Arnold avait gagné », souligne le Français. Il est aussi d’opinion que le hongre bai a besoin de plus de distance et « des circonstances favorables. »
Abordant ses autres montes de cette 22e journée, le pilote tricolore explique que Winter Is Coming a très mal couru et qu’il doit être revu. « Il nous a déçus. Il avait possiblement besoin de ce galop, à moins qu’on l’ait peut-être surestimé. Ce sera mieux de le juger lors de sa 2e sortie. » Offert à 5/1, le cheval bai a fini dernier, à plus de 8 longueurs du gagnant de la 5e course, Tanjiro. À sa décharge, il faut faire ressortir qu’il s’est montré lent au départ et a été par la suite incommodé par Noah’s Ark durant la course. Dans le cas de Saracen King, qui a fini à plus de six longueurs de Masaar, notre interlocuteur est d’avis que le cheval doit encore progresser. Il a tiré en course et a couru green.
Pour conclure, nous avons voulu avoir les impressions de Cédric Ségeon sur ses chances dans la Maiden Cup avec Qatar Springs. « Comme tout cheval engagé dans une course, il a ses chances, même si ce sera très difficile avec les Enaad, Solar Star et Parachute Man. À moins qu’il ne soit servi par la chance, une chance à la Major Jay », lance-t-il dans un large sourire.