ENTRAÎNEUR JEAN-MICHEL HENRY : Oomph n’a pas encore montré ses limites, selon Cédric Ségeon

Pour la deuxième semaine de suite, le jockey Cédric Ségeon s’est fait raccompagner au paddock, à l’issue d’une épreuve principale. Après Ernie lors de la 18e journée, le cavalier tricolore a conduit à bon port, Oomph, lors du 19e acte. D’ailleurs, ce dernier a été sacré champion des 3-ans.
« Oomph est un cheval compétitif, qui, pour rappel, a débuté en B 56 », a tenu à souligner Cédric Ségeon. Effectivement, après une défaite face à Malak El Moolook, lors de la 9e journée, il s’est fait avoir par nul autre que le petit champion Black Tractor, deux semaines plus tard. Dans les deux cas, Cédric Ségeon trouve que son cheval avait des circonstances qui plaidaient en sa défaveur. « Oomph est resté figé au départ. Mais il a conclu avec une belle intensité. Mon entraîneur, les propriétaires, moi aussi, bref tout le monde à l’écurie, croyait en ce cheval. Il ne nous a pas déçus.»
Après s’être imposé devant Soweto Moon, lors de la première manche du championnat des 3-ans, Oomph, qui n’avait besoin d’accéder qu’à une place dans le tiercé, a fait bien mieux, en s’imposant avec classe et aisance.
« Comme auparavant, on avait une petite appréhension sur son départ. Mais une fois qu’il avait sauté, je savais qu’on avait course gagnée. Oomph est un petit champion qui s’améliore graduellement et qui a fait des progrès concernant son départ. Cependant, il a tiré durant la course », a trouvé la cravache française qui pense néanmoins que son cheval devrait encore gagner cette saison et sera plus fort à l’avenir.
« Oomph n’a pas encore montré ses limites. Il est jeune et est appelé à encore progresser »
Ramener le plus de gagnants possible
Sinon, samedi dernier le cavalier originaire de la Normandie était également en action dans la 8e course, sur Marine Sky qu’il pilotait pour la première fois. Ce dernier a échoué à 2L de Rasta Rebel.
« Il a fait une course honnête et je suis d’avis qu’il vaincra dans un proche avenir, dès que les circonstances lui seront favorables.» Justement, après avoir suivi en arrière-garde, le hongre bai de 8 ans est passé à l’offensive aux 400m, mais n’a pu accélérer davantage. « On a été poussé en sixième épaisseur dans le dernier virage et cela a rendu les derniers mètres plus difficiles.»
Pour un rappel, à ce jour, soit en 65 montes, le Français s’est dit satisfait d’avoir ramené sept victoires et a fini 16 fois dans l’argent.
 « Je suis plutôt satisfait de ma saison. Car, il faut reconnaître que la compétition est rude. Mais j’essaie de saisir mes chances pleinement à chaque fois qu’elles se présentent.
Si le jockey du yard Henry n’a pas d'objectifs précis, il veut comme tout autre professionnel ramener un maximum des gagnants pour le bonheur de l’établissement, pour les palefreniers, les propriétaires ou l’entraîneur.
Dans la foulée, il a tenu à remercier Jean-Michel Henry. « Après les grosses injustices que j’ai subies, je suis heureux d’avoir trouvé un entraîneur pour lequel je travaille en toute sérénité. On tire notre épingle du jeu. Tenez, nous avons remporté au total, quatre courses principales. Ce qui n’est pas donné à tout le monde par les temps qui courent.»
Effectivement, hormis les deux victoires acquises avec Oomph, le tandem Henry-Ségeon a aussi brillé dans deux autres courses phares, avec Easy Lover et Ernie respectivement.