ENTRAÎNEUR PATRICK MERVEN : Beat The Retreat vise les 1500m, pas la Coupe d’Or

Avec 15 victoires et 35 placés, l’entraînement Patrick Merven est sur la bonne voie. Habituellement dans le top five, il est actuellement 6e au classement, avec des stakes money s’élevant à presque Rs 4M. En attendant, Beat The Retreat, son numéro un du moment, s’est offert la classique du sprint et le titre de sprinter champion.
Patrick Merven était particulièrement satisfait à l’issue de la journée de samedi dernier. On peut le comprendre, car Beat The Retreat n’a fait qu’une bouchée de ses adversaires. « Écoutez, on ne peut pas se plaindre car, contrairement aux années précédentes, on ne possède qu’un effectif de 30 chevaux cette saison (ndlr : en moyenne, le yard Merven avait 45 chevaux durant les cinq dernières années) On se débrouille avec et j’espère que la chance continuera à être de notre côté. Nous visons une place dans les cinq premiers », déclare Patrick Merven, avec sa bonne humeur contagieuse.
Après le triplé acquis lors de la journée du Maiden, il a tiré le gros lot dans The South African Airways Cargo Princess Margaret Cup avec Beat The Retreat, qui a fait la leçon aux Tandragee, Ernie et Prince of Thieves. La nouvelle coqueluche du yard est actuellement un cran au-dessus des meilleurs sprinters au Champ de Mars. « Avant la course, j’avais dit que Beat The Retreat gagnerait. C’était une victoire attendue, mais qui n’était néanmoins pas gagnée d’avance. Mais de là à le faire comme Enaad l’a fait, il fallait le faire », plaisante-t-il.
Une fois que le jockey Imran Chisty a détendu sa monture à l'arrière-garde, le hongre bai a suivi en main pour ensuite sortir une accélération largement suffisante pour dominer ses opposants. « L’objectif principal de ce cheval était la Princess Margaret Cup. Maintenant, nous avons dans le viseur la course longue de 1500m, dans trois semaines. » Et la Coupe d’Or ? « Ce n’est pas son objectif », rétorque-t-il, doutant de la capacité de ce fils d’Argonaut et de Spring Lilac de tenir les 1600m, à poids égal, face aux milers.
Parlant de ses autres partants engagés lors de la journée écoulée, notre interlocuteur s’explique. « Gstaad a couru en progrès, mais j’attendais mieux de sa part. In The Loop a eu une course difficile et, de plus, je suis d’avis qu’il n’a pas été à l’aise avec les œillères. C’est une course à mettre aux oubliettes. Sir Earl Grey aurait gagné s’il avait tiré une meilleure ligne, au lieu de la neuvième. Enfin, Nation Builder avait affaire à une catégorie d’adversaires redoutables et, de façon similaire, Jungle Path aurait préféré un champ moins compétitif. »
Quatre nouveaux en renfort
Qu’attendre encore de la part du yard Merven, qui n’a que Rs 85 000 de retard sur son homologue Perdrau au niveau des stakes money ? « Devancer l’entraînement d’Alain (Perdrau), avant de m’attaquer à celui de Shirish (Narang) », lance-t-il, sans pouvoir retenir son rire. Pour ce faire, il compte sur les prochains débuts de quatre chevaux, dont Belenos, qui a un Merit Rating de 53. « Global Flyer aurait déjà couru samedi dernier, Mais il a eu un pépin mineur. Belenos devrait bien faire. In Your Face a, lui, réussi son barrier trial, alors que Wow Holliday appréhende les crossings », indique Patrick Merven.
Comment conclure cet entretien sans parler d’Imran Chisty, titulaire au sein du yard Merven… « Imran est un horseman incroyable qui feels superbly well the horse’s needs ». Patrick Merven s’appesantit aussi sur la bonne entente qui existe entre eux et trouve que la cravache indienne est un vrai professionnel.