ENTRAÎNEUR PATRICK MERVEN : La première de Talbec

L’entraînement Merven et le jockey Imran Chisty ont enregistré respectivement leur 21e et 16e victoires de la saison grâce à Talbec, qui a épinglé ses premiers lauriers au Champ de Mars. Ce cheval avait laissé entrevoir des moyens lors de ses débuts derrière Act Of Loyalty lors de la 22e journée avant de rentrer dans le rang à sa sortie suivante sur une distance pas à sa convenance. Aligné samedi sur un parcours plus conforme à ses réelles aptitudes, il ne s’est pas fait prier pour aller cueillir sa première victoire dans un style plaisant.
La seule crainte dans l’entourage de Talbec dans ce 1850m réservé aux chevaux de C6&7 était le train qui allait être imprimé à l’épreuve. « On savait que le cheval de Raj Ramdin, en l’occurrence Emblem Royale, se serait retrouvé devant, mais c’est sûr qu’il allait faire la course pour lui et non pour nous », analyse Patrick Merven. « On savait donc qu’il aurait réduit la course au maximum », d’où la décision de courir Talbec plus proche du pas.
Vu qu’il est un cheval qu’on doit réveiller assez tôt dans un parcours, Imran Chisty a amorcé son attaque dans la dernière courbe. S’il a pris du temps pour trouver sa vitesse de croisière, Talbec a par la suite étendu ses puissantes foulées pour se défaire de ses adversaires avec une facilité déconcertante. « C’est un cheval prometteur qui avait toutefois beaucoup de petits bobos, surtout au sujet de son dos, mal qui est assez chronique. J’avais dit aux propriétaires que s’il ne ressentait pas trop de ses problèmes, il avait une très bonne chance dans ce lot. »
« 1850m à monter »
L’entraîneur est, par ailleurs, d’avis que Talbec a besoin de distance pour donner la plénitude de ses moyens. « Les 1500m ne sont certainement pas sa tasse de thé, encore moins les 1600m. Ce n’est qu’à partir de 1850m à monter qu’on pourra le voir. Quelqu’un m’a du reste fait la remarque que ce n’est qu’après le but qu’il commence à courir », lance Patrick Merven en rigolant.
Imran Chisty, de son côté,tient à expliquer pourquoi Talbec a été muni d’une paire d’œillères samedi. « Last time he was very keen and he did not enjoy the race. We thought that the blinkers will suit him and he travelled very well. It really helped him to focus on his job. »
Talbec, faut-il le rappeler, est un coursier bien né car il est du même géniteur qu’Enaad, le vainqueur du dernier Ruban Bleu, et Parachute Man, qui se passe de présentation. Même s’il déclare procéder par étape, son entourage entretient l’espoir de voir ce fils de High Chaparral courir la grande course l’année prochaine. Déjà un pas a été fait, son rating passant de 37 à 42 après cette belle victoire.
Outre Talbec, Avail était considéré comme une première chance du côté de l’entraînement Merven. Mais selon Imran Chisty, l’alezan a joué de malchance à un moment crucial de l’épreuve. « When I was moving, a horse just came at me. In the straight I had to ease him a little bit and that cost me the race. » Bien que faisant preuve d’une belle pointe de vitesse terminale, Avail a dû s’incliner face à la supériorité de Steal A March dans The Avioservizi Trophy.
Bridegroom Bertie s’élançait aussi avec de bonnes chances dans l’épreuve de clôture, surtout qu’il était cette fois associé à Imran Chisty. Mais le fils d’Albert Hall est retombé dans ses travers, incapable de répéter ses deux dernières courses. À l’arrivée c’est une modeste 5e place à 3,10L d’un surprenant Storm Clipper qu’il a occupée. Un manque de punch au finish est invoqué pour expliquer sa défaite.