Même s’il a pris du temps pour trouver sa vitesse de croisière, la première saison de Preetam Daby à la tête de sa propre écurie peut être qualifiée d’honorable. L’ancien jockey, reconverti en entraîneur, n’avait pas de grandes ambitions pour sa première année dans le grand bain, mais avec 12 victoires et 33 accessits pour des stakes money de l’ordre de Rs 3,4M, autant dire qu’il ne s’est pas mal tiré d’affaire.
À voir de plus près les statistiques de cet établissement, on trouve que le début de saison a été des plus poussifs avec seulement deux victoires lors des quinze premières journées. Mais la tendance devait s’inverser dans la seconde partie de saison avec plusieurs chevaux montrant le bout du nez. Entre la reprise (23e) et la 35e journée, Preetam Daby a sellé huit gagnants, soit quatre fois plus de vainqueurs que lors des quinze premiers rendez-vous.
Si les anciens, à l’image d’Answeringenesis, Aficionado et autre Emaar, ont su tirer leur épingle du jeu, ce sont essentiellement les nouveaux qui ont « porté » l’établissement cette saison. Ainsi, cinq d’entre eux ont passé le but en vainqueur. Il y a tout d’abord Ocean Drive South et Secret Idea qui ont ramené deux victoires chacun. Tanjiro et Greatfiveeight ont aussi apporté leur pierre à l’édifice, alors que Kingmambo’s Legacy a offert à Preetam Daby sa première course de Groupe en tant qu’entraîneur, lorsqu’il a remporté la Coupe des Présidents (33e). Au sujet de ce compétiteur, il faut faire ressortir que son entourage a des objectifs bien précis pour lui la saison prochaine, dont le Maiden.
Au chapitre des jockeys, Preetam Daby a fait essentiellement confiance aux local boys. Ioannis Poullis, qui est arrivé en cours de saison, a certes tiré son épingle du jeu pour les six semaines où il a exercé à Maurice, avec trois victoires en 19 montes, mais il n’a pas tiré l’établissement vers le haut, se montrant assez mal inspiré en plusieurs occasions.
Malgré cela, Preetam Daby peut être satisfait de son parcours. Le jeune entraîneur compte consolider davantage ses assises la saison prochaine en restant dans le même modèle en attendant de voir plus grand dans quelques années.