Ioannis Poullis n’a pas attendu longtemps pour se manifester au Champ de Mars. Deuxième monte au programme de la 24e journée et la cravache chypriote ne s’est pas fait prier pour s’imposer avec panache avec le favori Ocean Drive South. Psychologiquement libéré, le jockey de Preetam Daby entrevoit les choses dans la bonne direction jusqu’à fin octobre, quand il mettra le cap sur Dubaï pour un nouveau contrat.
« Je suis super content. Visiblement, mon nouvel employeur, M. Daby, attend beaucoup de moi. C’est bien de n’avoir pas déçu mon entourage d’entrée. J’avais quatre montes. Je signe une victoire et je fais une fois troisième. Je ne pouvais attendre de meilleurs débuts ici. » 32 ans dans huit jours (22 septembre), Poullis a réussi le coup parfait avec Ocean Drive South. « The instructions were to get the best position from the start machine. To be in front or to sit second inside and wait until the right time in the straight. Les choses se sont bien passées, même si nous l’emportons par moins d’une demi-longueur. »
Et ses trois autres montes du jour ? « Starsky a fait un bon troisième. The winner was strong. On attendait mieux de Greatfiveeight. Il est à revoir. Quant à Secret Idea, qui a terminé cinquième, he needs more distance for sure. There were so much stress in the the starting gates in the last race. Mon cheval a montré des signes d’énervement qui lui ont été néfastes. »
Ioannis Poullis, considéré finalement comme une long over due arrival, redonne du baume au sein de son nouvel établissement. Deux fois Cravache d’Or à Chypre, il s’est distingué dans toutes les grandes courses dans son pays natal et s’est aussi signalé en Allemagne, en France, Angleterre, Italie, Grèce et Belgique. Lui qui a participé à sa première course en 2001 est aujourd’hui étiqueté comme un globe-trotter sur le circuit hippique. Il a régulièrement exercé en Europe, avec comme port d’attache l’Allemagne.
Comment a-t-il finalement atterri au Champ de Mars ? « J’ai été contacté par Preetam Daby. J’ai été séduit par sa proposition. C’est vrai, j’ai aussi eu des propositions pour exercer comme Club Jockey à Maurice. Mais j’ai privilégié l’option de monter au sein d’une écurie. D’où mon oui pour M. Daby. Depuis quelques semaines, j’ai commencé à suivre de près les courses mauriciennes via YouTube ».
Tout compte fait, Poullis s’est vite adapté aux exigences du Champ de Mars samedi. « I ride in a different track every week. Donc, pour moi, l’adaptation n’a pas été un problème. D’ailleurs, dans mon pays, j’ai exercé sur une piste de 1200m, similaire à la vôtre. But you need to be a bit clever in such a tricky track like the Champ de Mars. I love this place. The atmosphere is perfect, the people are nice and you have thrilling racing here… »