ENTRAÎNEUR RAMAPATEE GUJADHUR : Soweto Moon ouvre son compteur

C’est sous les yeux de distingués invités que Soweto Moon a remporté sa première victoire au Champ de Mars. Une victoire acquise à la force du poignet de Steven Arnold, qui remportait à l’occasion sa 10e victoire au Champ de Mars. Quant à l’entraînement Gujadhur, il ramenait son 14e vainqueur de la saison.
Les hôtes de Ramapatee Gujadhur étaient sir Nilesh Jayantilal Samani, FRCP, FMedSci DL, Professeur de cardiologie à l’université de Leicester en Grande-Bretagne, son épouse Lady Varsha et leurs deux fils Rajiv et Neeraj. Sir Nilesh est aussi le Medical Director de la British Heart Foundation. Avec de tels invités, Ramapatee Gujadhur voulait à tout prix marquer d’une pierre blanche leur passage au Champ de Mars. Il l’a du reste déclaré à chaud sur le circuit interne de télévision du Mauritius Turf Club à l’issue de la victoire de son protégé. « I was very tensed before the race because I badly wanted Sir Nilesh to lead one of our horses. He is a good friend to the family. » C’est donc chose faite avec l’éminent cardiologue raccompagnant fièrement Soweto Moon au pesage après sa victoire.
Ce coursier n’a finalement pris que trois courses pour ouvrir son compteur à Maurice. Il n’a fait que confirmer les progrès démontrés à sa dernière sortie dans la première manche du championnat des 3-ans derrière un Oomph au-dessus du lot. Samedi dernier, dans un champ plus à sa portée, il pouvait légitimement revoir ses ambitions à la hausse. « He has improved from his last run in the Derby Trial in the sense that he is now more accustomed to the track. He was also down in class which was a good thing », analyse Steven Arnold. Toutefois, pour la victoire, cela a été une tout autre paire de manches. Il a fallu que l’Australien mette à contribution toute sa dextérité et son expertise pour que sa monture l’emporte face à un Antwerp très accrocheur.
« He wanted to lay out most of the race, so I didn’t want to make a wide move because he would lay out more and lose too much ground. So I decided to stay on the inside and hope for some luck in the home straight », explique la cravache australienne. « When I got equal with Antwerp, I knew he would give me the better kick. He showed guts to get the better of him on the line. »
« High esteem »
Steven Arnold trouve aussi que les mérites doivent revenir à Soweto Moon, qui s’est montré courageux malgré son lourd handicap. « It’s always a concern when a horse is running with 61,5 kg. He had to use his turn of foot which horses at times do not have with such a big weight on their back. Soweto Moon is a progressive horse. At this stage he is not top class but we bear in mind that he is only a three year old. We just want to let him progress and not put much pressure on him. I think he will develop into a nice horse », table Steven Arnold.
Ramapatee Gujadhur, de son côté, n’a pas manqué de faire l’éloge de son jockey. « I think it’s one of his best rides in Mauritius. We have always held Steven in high esteem. Sometimes some people doubt his ability, we do not. It’s thanks to him that we have won the race with Soweto Moon. »
Quelques minutes plus tôt, l’Australien avait une belle carte à jouer avec Reim, qui défendait son trophée dans la Lightning Cup. Placé au nº3 dans les stalles de départ, on pensait le retrouver dans le groupe de tête, mais c’est à l'arrière-garde qu’il évolua. Il fut incommodé aux 500m, tandis que dans la ligne droite, il fut privé de passage. Autant de facteurs qui jouèrent contre lui mais, malgré cela, Steven Arnold pense qu’il n’aurait pas battu Ernie. « He is not a very fast horse at the barriers. It took him a little while to find his feet. He would have run second at best as the winner was really too good on the day. »
En ce qu’il s’agit d’Appel Pie et de Silver Bluff, l’Australien pense que la valeur dans lesquelles ils se trouvent actuellement est trop relevée. « They will be more competitive if they drop down in class. »