ENTRAÎNEUR RAMESHWAR GUJADHUR : En deçà de nos prévisions, selon Subiraj Gujadhur

Entraîneur n°1 la saison passée (54 gagnants), Rameshwar Gujadhur est loin du compte alors qu’on a dépassé la mi-saison 2017. Ce groupe, qui avait tablé au minimum sur une victoire par journée, n’en est qu’à 16 réussites au soir de la 20e journée. « En termes de victoires comptables, nous nous attendions à mieux. En clair, nous sommes en deçà de nos prévisions », souligne Subiraj Gujadhur, l’assistant-entraîneur de l’établissement.
Avec 16 victoires contre 60 deuxièmes places pour 159 engagements, c’est évident que tout n’a pas fonctionné comme attendu chez Rameshwar Gujadhur. « On est à moins d’une victoire par journée. On a eu beaucoup d’accessits pour des courses où la victoire nous tendait les bras. On a eu aussi au moins deux jockeys refusés par les autorités, à savoir le Sud-Africain Donavan Mansour et l’Australien Damien Oliver. On a composé par ailleurs avec pas moins de quatre cravaches mauriciennes en 20 journées, Rye Joorawon, Yashin Emamdee, Jeanot Bardottier et Girish Goomany. Tout cela fait trop », renchérit "Sooboo", le fils de Rameshwar Gujadhur, jadis considéré comme le "King of Long Shots".
En attendant que les formalités administratives pour l’embauche du Vénézuélien José Verenzuela (49 ans) ne soient finalisées au niveau des autorités gouvernementales, cet établissement s’est rappelé aux bons souvenirs de ses fans en s’offrant un (rare) long shot avec Sierra Redwood samedi. Un moment doublure (Rs 2700), puis porte-drapeau de l’établissement à l’heure du départ (Rs 1200), ce coursier, très joué en quelques heures, s’est offert le super favori Without A Doubt (Rs 165).
« M L Jet dans le Maiden »
« Après des débuts honorables, Sierra Redwood a été caught wide à sa dernière sortie. Cette fois, il a prouvé qu’il reste un bon cheval dans sa catégorie. Comme il n’y avait pas d’autres frontrunners samedi, on en a profité pleinement, malgré notre ligne 9. Cette victoire nous fait du bien. Ramaas a bien couru après sa castration. He’s one for the future ».
Si Sierra Redwood a fait le bonheur de R. Gujadhur sur la piste, un autre coursier a beaucoup plu au groupe, même s’il n’a pas triomphé. « M L Jet, troisième dans le Turf Magazine 40th Anniversary Golden Trophy, a montré ses aptitudes de stayer. Il s’est bien exprimé sur 2200m et sauf incident, il s’alignera dans le Maiden 2017. Solar Star, desservi par son mauvais couloir, a dû faire l’extérieur. Il n’a été battu que par 1,85 longueur à l’arrivée samedi. »
Subiraj Gujadhur se dit aussi satisfait de la performance (3e place) d'Independence sur 2100m. « Il a couru en progrès c’est sûr. C’était seulement sa deuxième sortie cette saison, après un first outing directement sur 1650m (ndlr : 1er juillet 2017). Independence augure du bon pour l’avenir. » Captain Magpie, étincelant la saison passée, semble retrouver la concurrence rude. Il était à son rang, terminant à une 6e place. « Le cheval a buté au départ. Captain Magpie évolue visiblement dans une fourchette qui n’est pas la sienne actuellement. Par ailleurs, Glorious Goodwood (ndlr : 4e dans la 3e épreuve du jour) doit être revu. Tout comme Ocean Hunter (ndlr : 7e à plus de cinq longueurs du vainqueur Golden Ball). »
Subiraj Gujadhur rappelle que Blow Me Away, qui a dû soigner un abcès au pied après s’être cogné dans son box, « est définitivement out jusqu’à la fin de la saison. » Clarifiant la situation du jockey Girish Goomany au sein de son établissement, l’assistant-entraîneur dira que « Girish monte nos chevaux sur lesquels il a la priorité jusqu’à l’arrivée de notre jockey titulaire. »