Après avoir remporté la course principale avec Blow Me Away lors de la 2e journée, Girish Goomany a doublé la mise pour le compte de l’entraîneur Rameshwar Gujadhur en menant à bon port Seven Fountains à l’issue d’un finish à couper le souffle, privant ainsi Pierneef de la victoire.
Alors qu’un permis de travail n’a pas été accordé à Damien Oliver jeudi dernier, l’entraîneur Rameshwar Gujadhur continue de faire confiance aux jockeys mauriciens et Goomany lui a offert sa troisième victoire après celles de Blow Me Away et de Mootahadee (Emamdee) lors de la journée inaugurale. Alors qu’il avait pris l’initiative de lancer Blow Me Away à mi-course parce qu’il avait raté le départ, cette fois Goomany s’est montré patient pour faire triompher le coursier de Rameshwar Gujadhur, Seven Fountains, qui avait débuté sur notre hippodrome en 2015 sans succès. L’année dernière, il entama la saison par un quatre à la suite en C6 avant de trouver la concurrence dure en C5. Pendant l’intersaison, il est parti se refaire une santé au bord de la mer et a travaillé en compagnie de The Big Easy.
La course a été lancée sur des bases élevées avec son compagnon d’entraînement et Kemal Kamur à l’avant alors que le favori Entrée était bien placé, tandis que Pierneef était aux aguets et Seven Fountains suivait tranquillement à l’arrière. C’est le coursier de Vincent Allet qui a lancé les premières hostilités suivi de Castle, mais complètement à l’extérieur, Seven Fountains est venu soufflé la victoire à Pierneef d’un naseau.
« J’ai découvert Seven Fountains en course et je pensais qu’il allait bien courir, mais de là à venir gagner c’était difficile à dire. Je ne m’attendais pas qu’il gagne cette course, mais dans le paddock, on m’a dit que le cheval aimait courir sur une piste molle. Les instructions étaient de suivre à l’arrière et de démarrer assez tôt, car il prend du temps avant d’enclencher. J’ai suivi les instructions à la lettre et quand le cheval a trouvé son momentum, il a très bien accéléré pour venir coiffer Pierneef au poteau », souligne Goomany. « Je pense que la piste molle et le fait qu’il aime courir fresh l’ont beaucoup aidé. »
Goomany était aussi en selle sur trois autres coursiers qui n’ont pas été placés. « After Midnight a couru une très bonne course, mais il est resté one-paced. Je pense qu’il n’a pas apprécié l’état de la piste tout comme Port Albert qui a beaucoup tiré pendant la course. Enfin, dans la première course, Bataan ne m’a pas montré grand-chose », ajoute le jockey.
Avec deux victoires dans son escarcelle en quatre journées, Goomany a déjà atteint le même nombre qu’il avait récolté l’année dernière. Il semble bien parti pour réaliser une bonne saison, moyennant de bonnes montes qu’on va lui offrir. « Mes deux victoires me remontent définitivement le moral et j’espère que les entraîneurs vont me donner plus de chances. C’est un très bon début de saison pour moi. Je n’ai pas vraiment d’objectif, mais je vais procéder course par course et journée par journée. »