ENTRAÎNEUR SHIRISH NARANG : I’m getting the right pace, a déclaré Kevin Ghunowa

Le groupe Shirish Narang carbure au super. Après 16 journées, le compteur de cet établissement affiche déjà 15 gagnants, sans compter 43 placés. Curieusement, s’il a perdu un rang au classement, passant de la troisième à la quatrième place — la casaque bleu électrique ayant fait le plein dans le Barbé 2017 avec une victoire et un accessit —, il n’a pas à se plaindre de cette journée classique sanctionnée par un doublé. Son jockey de service, Kevin Ghunowa, en a profité pour se relancer avec Racing For Fun et Split The Breeze, et son capital de victoires se chiffre désormais à quatre.
« Je suis content de ma journée, même si cela aurait pu être mieux en termes de performances », souligne Kevin Ghunowa. Lui qui a été off pendant huit semaines pour cause de blessure (une cheville qui a tardé à guérir) et auxquelles est venue s’ajouter une semaine de suspension, avait montré le bout du nez sur Wing Man pour sa journée de rentrée il y a une quinzaine. « I’m getting the right pace now. I’m fit and I’m coming back to business. I just need to have the right tools (horses) and i’ll do the job. » Samedi, il se signala dès la troisième épreuve avec Racing For Fun. « Le cheval descendait de catégorie. Malgré son couloir 8, Racing For Fun a fait les choses comme on le voulait. À 400m du but, je l’ai sollicité to have a clear run. He showed a nice turn of foot. À 200m, je savais que la victoire nous souriait déjà. »
Split The Breeze, un coursier qui n’a jamais gagné au Champ de Mars, aura lui attendu sa 11e sortie et une sixième association avec Ghunowa pour enfin beat the jinx. « This time, Split The Breeze was an expected win. Everything went accordingly. C’est un coursier qui a été très souvent malchanceux. Soit il trouvait plus fort sur son chemin (Prince Of Thieves, Elite Class ou autre Awesome Adam), soit c’était un traffic problem. »
Split The Breeze enfin !
Sur le papier, Kevin Ghunowa pouvait cependant prétendre à mieux. « Plain Of Wisdom a été pour moi une petite déception. Ce cheval a souffert d’une absence de pas dans la course. The horse was keen. À 300m, j’ai été gêné par la démarche d’Al Firenze, qui avait lui-même struck the heels of Rock Hard. J’ai perdu environ deux longueurs. When I picked the horse up again, the race was over. »
Ghunowa passa aussi à côté avec Greatfiveeight, un gros beaten favourite de la journée, Villa Le Blanc, Jay Jay’s Wild ou encore Nation Glow. « La lenteur de Greatfiveeight au départ a été decisive. À 600m, he showed no kick at all and was a dead horse. Le tout premier 950m couru au Champ de Mars was too sharp for Nation Glow. J’estime qu’il sera plus à l’aise sur un 1365m. Il est quand même rentré au paddock en boiant. Tout comme Jay Jay’s Wild. Quant à Villa Le Blanc, c’est un coursier typique de 0-20. C’est-à-dire un cheval on and off, unreliable. Il évolue dans le même registre que Montante, victorieux la fois dernière et cette fois même pas dans la course. »
Avec ses quatre gagnants et un établissement efficace, Ghunowa nourrit des ambitions. « L’écurie a beaucoup investi durant l’intersaison. We have quite a lot of nice owners who understand racing. Durant cette 16e journée, nous avons accueilli les beaux-parents de Shirish Narang, M. et Mme Dhillon. Ce couple a découvert pour la première fois le Champ de Mars et a ramené deux gagnants. C’est fantastique pour eux. D’ailleurs, je dédie ce doublé Racing For Fun-Split The Breeze à nos deux hôtes. »
Avec le retour de convalescence du jockey Robert Khathi, ils seront deux à se partager les montes chez Narang samedi. Ghunowa dit jouer le jeu sportivement. « On a travaillé à deux depuis le début de saison. Cette association marche bien et je ne vois pas comment elle va sera entravée », conclut ce jockey de 36 ans, qui a passé sept ans en Angleterre, dont trois ans à patienter avant de s’offrir une licence de jockey au pays de Sa Majesté. Aujourd’hui, il comptabilise environ 100 victoires en presque 10 ans de carrière.