ENTRAÎNEUR SHIRISH NARANG : Kimberley ouvre son compteur

Ceux qui n’avaient pas cru en les chances de Kimberley en raison d’un possible manque de tenue se sont mordu les doigts. L’élève de Shirish Narang, qui n’avait pas démérité en deux sorties sur notre turf, leur a donné tort en s’adjugeant la première victoire de sa jeune carrière sur 1600m. Il permet à Robert Khathi de signer sa sixième victoire au Champ de Mars et à son yard de passer la barre de Rs 2M en termes de stakes money.
Les origines d’un coursier peuvent avoir son importance dans l’analyse de ses chances dans une course. C’est peut-être ce que se sont dit ceux qui se sont arrêtés à la seule fiche de Kimberley. En effet, même s’il n’a pas été bred to stay — comme dirait l’anglais — dans son pays d’origine, son analyse de carrière nous révèle que son géniteur, Kildonan, s’est imposé sur 1600m durant sa carrière et s’est même placé sur 1800m. On comprend mieux la joie de Robert Khathi après la course, lui qui avait déclaré à son entraîneur que Kimberley avait la distance dans les jambes.
« I’m very glad for Kimberley who only took three runs to open his account in Mauritius », se rejouit le Sud-Africain. « His owners, especially M. Pillay, have been very patient and have bought some nice horses for the stable. Kimberley is a young promising horse who has run two seconds in a row prior to that race. I told my trainer to look well after him because in my opinion, he is a horse that can go over 1600m, 1800m or even 2000m in the future. He proved it by winning a 1600m race. All credit to Shirish for having believing me that this horse will do well over long distances. »
Pourtant, la victoire était loin d’être acquise à l’amorce de la dernière courbe. Alors qu’il courait bien dans son pas, Kimberley devait subir le changement de ligne de Seven League Boots qui quitta brusquement les barres intérieures, ce qui le déséquilibra et lui fit perdre sa position. Mais il en fallait plus pour ébranler la détermination de Robert Khathi. Le Sud-Africain se mit à l’ouvrage en montant son cheval au bras, histoire de le rééquilibrer. Même s’il fut pris de vitesse lorsque League Of Legends lança le sprint, Robert Khathi ne baissa pas les bras et jeta toutes ses forces dans la bataille.
À mi-ligne droite, League Of Legends avait toujours une bonne marge de manœuvre, mais sachant sans doute que l’alezan allait tôt ou tard payer de ses efforts fournis pour s’approprier la position tête et corde, Robert Khathi redoubla d’effort, ce qui permit à Kimberley de trouver un second souffle pour accrocher dans un premier temps l’élève de Preetam Daby avant de le dominer. Une victoire obtenue à l’arrachée certes, mais qui a égayé quelque peu la journée décevante de Shirish Narang qui, visiblement, s’attendait à mieux.
« Cette victoire de Kimberley a quelque part compensé une journée assez difficile pour nous. Je pense qu’on avait une bonne chance avec Gameloft dans la 3e épreuve (ndlr : pointant à l’ouverture des boîtes de départ, ce dernier avait fini par désarçonner Robert Khathi). Quant à Racing For Fun, il a été tout simplement battu par plus fort. Mais on ne termine pas la journée bredouille, ce qui est réconfortant. Sur le plan personnel, ce fut aussi une semaine difficile car j’ai perdu mon petit chien qui était comme un bébé pour moi. Je lui dédie cette victoire de Kimberley », dira l’entraîneur sur un air candide.
L’entraînement Narang porte ainsi à sept son nombre de victoires cette saison. « Si on continue sur ce tempo, je pense qu’on va faire une très bonne saison. On a un effectif assez étoffé et les chevaux courent bien. On a de quoi être ravis car ça roule pour nous en ce moment », dira encore Shirish Narang.


Six chevaux en renfort
Shirish Narang a vu son effectif s’accroître cette semaine avec l’arrivée de six chevaux. Il s’agit de Burg, Jay Jay’s Wild et Allenby Park qui quittent définitivement l’entraînement Jean-Michel Henry, et Clifton Surf, Fort Ozark et Singita Sweni en provenance de celui de Shyam Hurchund. Lord Wellington, en revanche, fait lui le chemin inverse et intègre le yard du dernier nommé, tandis que Blizzard Of Ozz, miné par ses problèmes récurrents de saignement, a été mis à la retraite. Avec ces transferts, l’entraînement Narang compte désormais 41 pensionnaires.